75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : La Marque
La Marque >

Critique du Roman : La Marque

Avis critique rédigé par Lucie M. le lundi 17 novembre 2008 à 1528

Kushiel

« Il était l’un des Punisseurs de Dieu, choisi pour infliger des tourments aux âmes des pêcheurs pour qu’elles se repentent jusqu'à la fin des temps. »
Jacqueline Carey est une auteure américaine. Elle est âgée de 44 ans et c’est la créatrice de la série Kushiel qui compte déjà 6 tomes. Elle est encore inconnue en France, mais pas pour longtemps puisque les éditions Bragelonne ont eu un gros coup de cœur avec le premier volume de cette série qui porte le nom de La Marque. Bragelonne a même décidé de sortir ce premier tome en version relié avec une très belle couverture d'Anne Claire Payet.
La Marque raconte l’histoire de Phèdre une petite fille vendue par sa mère et destinée à servir Nahamaa, la déesse de l’amour, dans l’une des 13 maisons représentant les différents plaisirs sexuels. Malgré cela, Phèdre n’est pas comme les autres petites-filles de son âge ; elle a une singularité : c’est une anguisette. On peut le distinguer grâce à l’un de ses yeux qui possèdent une tâche rouge, une tâche de sang la désignant comme étant l’élue de Kushiel, l’ange du châtiment. Ce signe distinctif l’amènera à être racheté par un mystérieux personnage de la noblesse avec qui de profonds liens se noueront au fil des années. Elle deviendra donc Phèdre nó Delaunay, une belle et intelligente jeune femme, experte en espionnage et ayant comme particularité d’être une courtisane dont le penchant vers le masochisme remporte un franc succès !
Comme le dit si bien Jacqueline Carey, La Marque est : « Un roman historique contant une histoire qui n’a jamais eu lieu ». Mais qui aurait pu avoir lieu. Jacqueline Carey mène d’une main de maître des intrigues politiques dans un royaume à la théologie complexe. Ce royaume se nomme la Terre d’Angeline et il est fortement menacé par divers complots et par une invasion guerrière. Phèdre nó Delaunay va être plongée, malgré elle, dans ce sombre paysage cabalistique où elle devra employer son talent de courtisane pour sauver sa patrie. Jacqueline Carey nous mènera dans une quête de tous les dangers dans des contrées inconnues où Phèdre sera notre guide en compagnie de son serviteur Cassilin Jocelin puis de son meilleur ami Hyacinthe, le prince des voyageurs. Nous ferons un séjour chez les terribles Skaldiques, chez les voluptueux Tziganos puis chez les courageux Pictiis. Que de différentes races qui nous fascineront par leur culture et leur implication dans le complot contre le royaume d’Angeline. Des races empreintes de réalisme puis les Skaldiques nous ferons penser aux Vikings, les Tziganos aux Tziganes et les Pictiis aux Pictes. Jacqueline Carey empreinte beaucoup à un réalisme géographique et historique pour façonner son histoire.
Kushiel est également de la fantasy érotique. Jacqueline Carey instille à son histoire des passages érotiques qui nous titillent plaisamment. Ce n’est pas fait au hasard bien sur puisque toute la culture d’Angeline est basée sur les principes du plaisir puisque comme disait le grand Elua « Aime comme il te plaira ». L’histoire de Phèdre se déroule en Terre d’Ange. Une Terre parallèle à la nôtre qui fut donnée à Elua par son grand-père, Dieu. Oui Elua est né du sang du fils de Dieu, celui qui fut sacrifié sur la croix de bois, Yeshua. Elua fut poussé à quitter la Terre et à voyager en compagnie de plusieurs Anges et de Nahamaa, une sorte de Magdalene, qui faisait don de son corps durant ce voyage pour subvenir au besoin d’Elua. Jacqueline Carey invente une théologie deAngeline riche et variée.

La conclusion de

La Marque de Jacqueline Carey est un superbe roman d’aventures épiques merveilleusement bien mené par son auteure. Un roman qui met en avant de nombreux personnages au caractère crédible et attachant, des intrigues dignes d’un Alexandre Dumas, un univers théologique riche et des différentes ethnies humaines enrichissantes pour l’histoire et captivantes pour le lecteur. De plus, Jacqueline Carey glisse dans son histoire des passages érotiques qui remontent d’un cran le genre fantasy dans une catégorie plus adulte et cela s'avère être très plaisant. Je vous conseille de lire La Marque, le tome 1 de la série Kushiel de cette auteure américaine Jacqueline Carey qui est encore inconnue en France. C’est de la fantasy riche et splendide. Ce roman est fait pour les amoureux de lectures épiques et aventureuses et même au-delà !

Acheter La Marque en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Marque sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Kushiel

En savoir plus sur l'oeuvre Kushiel