75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Manga : Jackals
Jackals >

Critique du Manga : Jackals

Avis critique rédigé par Lionel B. le samedi 4 octobre 2008 à 1754

Sans foi ni loi

Si Kim Byung Jin a arrêté son excellent manhwa Chonchu sans lui donner une fin réelle, se fut pour travailler avec Square Enix, éditeur de jeux vidéos mais aussi de mangas et d'un magazine de prépublication dénommé Young Gangan (dans lequel nous y retrouvons une grande partie du catalogue de Ki-oon). C'est donc au sein de la célèbre société nippone, et avec Shinya Murata au scénario, que Kim Byung Jin signe son nouveau titre Jackals.
"Cicero City, ville rongée par le crime et la corruption, est sous la coupe de nombreuses organisations criminelles qui se livrent une guerre sans merci pour son contrôle. Pour servir leurs desseins, ces gangs font régulièrement appel aux "Jackals", des assassins professionnels et impitoyables, qui louent leurs services au plus offrant..."
La première image donne le ton en nous montrant une tête qui se détache très nettement du corps pour laisser place à une effusion de sang. Oui, Jackals est sans concession. La violence est omniprésente du début jusqu'à la fin de ce premier tome mais sert complètement le manga. En effet, il est tout de même difficile d'évoquer un monde si cynique qu'est celui de Jackals, perverti par le crime et la corruption, sans montrer la violence au travers des dessins. Mais le cynisme du manga ne se retrouve pas que dans la violence, elle se retrouve également dans le choix de l'ambiance (aussi bien au niveau des décors que des accessoires et des vêtements portés) qui rappelle une Angleterre du 19ème siècle, époque à laquelle le célèbre criminel Jacques l'éventreur avait vécu. Toutefois, si l'univers de ce manga est assez glauque, il ne manque pas pour autant de dynamisme et de vie grâce aux charismes des personnages principaux et des nombreux combats qui s'y trouvent. En revanche, peut-être peut-on reprocher à Jackals de ne pas encore posséder de trame principale. Pour l'instant, notre héros prénommé Nichol se contente d'éliminer ses adversaires sans rien dévoiler sur ses motivations et son but. Pourquoi est-il un Jackals ? La réponse n'est pas encore arrivée...
Si l'histoire n'est pas encore suffisamment avancée pour se faire une réelle opinion, en revanche, nous pouvons dors et déjà nous en faire une sur le dessin de Kim Byung Jin. Et là, comme se fut déjà le cas à l'époque de Chonchu, ça frôle la perfection. Il est clair que le mangaka possède un trait qui lui est propre. Un trait épais, presque gras, mais également hachuré et faisant preuve d'une grande finesse. Bref, un dessin spécifique qui mélange les genres et qui apparaît très détaillé tant au niveau des personnages que des décors. Et si l'univers de Jackals est si immersif, c'est en grande partie grâce à la patte graphique de son dessinateur qui a su apporter un peu de Chonchu dans son nouveau manga. D'ailleurs, il n'y a qu'à voir le design de l'autre Jackals, Foa, pour constater la ressemble avec le personnage principale de son précédent titre. D'autres ressemblances au niveau des personnages sont présentent mais je vous laisse les découvrir par vous même...

La conclusion de

La recette est à peu près la même que celle de Chonchu. Nous retrouvons dans Jackals un univers immersif, très sombre, violent et des combats à tout va. Le tout est illustrer d'une main de maître par Kim Byung Jin qui contribue grandement à la réussite de ce premier volume.

Que faut-il en retenir ?

  • Le dessin de Kim Byung Jin
  • Un univers immersif
  • C'est assez sombre

Que faut-il oublier ?

  • Il n'y a pas vraiment encore de trame de fond

Acheter Jackals en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Jackals sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Jackals

  • Voir la critique de Jackals : Un final sanglant
    80

    Jackals - Critique du manga par Lionel B.

    Un final sanglant : Violent, bourré d'action et très immersif. Voilà en quelques mots ce qui pourrait décrire le mieux l'univers de Jackals. Ce dernie…

  • Voir la critique de Jackals : Un manga qui défoule
    87

    Jackals - Critique du manga par Lionel B.

    Un manga qui défoule : Jackals vous plonge dans un univers chaotique dans lequel baston et hémoglobine font bon ménage. Le tout est accompagné d'une hist…

  • Voir la critique de Jackals : Attention à l'alligator !
    85

    Jackals - Critique du manga par Lionel B.

    Attention à l'alligator ! : Shinya Murata et Kim Byung Jin ont trouvé ici un très bon équilibre : les scènes d'actions sont suffisamment présentes pour appor…

En savoir plus sur l'oeuvre Jackals