75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Gravité >

Critique du Roman : Gravité

Avis critique rédigé par Manu B. le lundi 15 septembre 2008 à 13:51

Des débuts de Stephen Baxter

"C'est suite à l'implosion de la fonderie que la curiosité de Rees envers son univers devint insupportable. Sa tranche avait, pourtant débuté normalement, par un coup de poing de Sheen, sa superviseuse, contre la cloison de son bloc. Hébété, il s'était arraché au filet de couchage pour se traîner laborieusement dans sa cabine en désordre et accomplir ses petits rituels du réveil..."
Au sein de la nébuleuse, dans la Ceinture, Rees est un jeune mineur introverti, il est souvent mis à l'écart du reste des autres mineurs; il se singularise par sa curiosité insatiable et sa soif de connaissances. Il comprend un jour que la nébuleuse est un train de mourir; il décide donc de partir vers le Radeau où il compte bien trouver les réponses à toutes ses interrogations...
Né en 1957, Stephen Baxter fait des études qui l'emmènent côtoyer les projets de missions scientifiques sur la station Mir. Il ne réussit pourtant pas à partir dans l'espace et se met à l'écriture, palliatif probable à des rêves d'immensités au-delà de l'atmosphère terrestre. Inévitablement, c'est dans la science fiction, et plus particulièrement la hard-science qu'il s'illustre. Gravité est son premier roman qui, s'il n'est pas encore de la pure hard-science, augure déjà de ses futures oeuvres pour le moins pertinentes. C'est aux éditions du Belial' que l'on a la chance de voir paraître ce premier roman. Les amateurs de space opéra vont apprécier.
Pour ceux qui seraient allergiques aux concepts de la physique, Gravité (Raft, i.e. radeau en VO), la première incursion de l'auteur britannique dans la littérature, n'a pas un propos purement scientifique, du moins en apparence; au contraire, il est construit comme un roman d'aventures spatiales où le héros, tout jeune au début de l'histoire, va connaître un destin des plus incroyables. Ne cherchez donc pas, il n'y a pas de réflexion sur la cosmologie ou impliquant le paradoxe de Fermi. En fait, ce roman risque inévitablement de souffrir de la comparaison avec les récentes parutions de ses romans Origine et Transcendance, mais c'est une comparaison intéressante dans la mesure où le jeune auteur à l'époque avait déjà l'envie de faire découvrir la physique à ses lecteurs. Si Gravité est foncièrement un space opéra, le concept de la gravité est omniprésent. Il est d'abord présenté de manière didactique, avec ses manifestations immédiates et pratiques, correspondant à la période d'apprentissage du jeune Rees. Plus loin dans le roman, Stephen Baxter nous plonge un peu plus dans les détails et aborde même la notion de trou noir. Le fameux radeau au sein de la nébuleuse est un formidable terrain de jeu pour aborder la gravité, comme une toile de fond. Le côté ludique de l'auteur (le space opéra et les aventures en général) reste cependant assez classique et manque de maîtrise, notamment dans les rebondissements, dans l'enchaînement des étapes, dans les dialogues. On pourra lui reprocher aussi certaines scènes abracadabrantes (celle de la baleine est assez savoureuse) et les références par trop évidentes (trouvez celles des Osseux ou des Arbres). Cela n'empêche pas sa lecture d'être très agréable, mais cela manque d'originalité. Il a montré, depuis, qu'il avait travaillé le space opéra en évitant les poncifs du genre: Exultant étant un de mes derniers bons moments de lecture. Le risque, à me répéter, c'est de chercher du Baxter millésime 2008. Sinon, c'est la déception assurée. Gravité est du bon space opéra, mais celui des années 90. Ne boudons pas notre plaisir, le Baxter des débuts n'était déjà pas maladroit pour expliquer simplement un concept physique, ce qui n'est pas à la portée de n'importe quel auteur.

70

C'est donc par ce roman que commença la carrière de Stephen Baxter. Les défauts y sont inévitablement repérés par le lecteur qui a lu ses dernières parutions. Ceci étant dit, l'auteur a déjà un talent de conteur et une facilité à romancer les notions complexes de la physique.

Critique de publiée le 15 septembre 2008.

Acheter Gravité en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Gravité sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !