75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Cryptonomicon: Golgotha #3 [1999], par Manu B.

Avis critique rédigé par Manu B. le jeudi 25 septembre 2008 à 17h09

Le projet Kinakuta

"Du point de vue des technocrates mâles et blancs prétendument privilégiés tels que Randy Waterhouse et ses ancêtres, les Palousses évoquent surtout un immense laboratoire grandeur nature pour l'étude de l'aérodynamisme non linéaire et de la théorie du chaos. Comme il n'y a pas grand-chose de vivant dans ce pays, les éventuelles observations ne sont pas entravées par les arbres, les fleurs, la faune et les efforts sordidement linéaires et rationnels du genre humain..."
Tandis que Randy Waterhouse doit régler quelques affaires de succession, son associé Avi se démène pour que la boîte qu'ils ont créée, Epiphyte(2), ne tombe pas entre les mains du Dentiste. L'heure est grave puisqu'un piège financier tendu par Andrew Loeb commence à se refermer sur eux, pouvant leur faire perdre la boîte, l'idée de la monnaie virtuelle et un bon paquet de lingots d'or. Douglas McArthur Shaftoe, le fils de Bobby Shaftoe et sa fille Amy sont en train de plonger à proximité du sous-marin qui renferme la manne. Si Epiphyte(2) est rachetée, il ne leur restera donc que leurs yeux pour pleurer. Mais Randy, qui a retrouvé les disques cryptés de son grand-père, comprend petit à petit que quelque chose de plus gros se cache dans le pacifique...
Dernier volet de la trilogie (en France), Cryptonomicon: Golgotha est le livre de toutes les réponses aux questions que le lecteur s'était posées durant les deux premiers romans (Enigma et Kinakuta). Neal Stephenson s'est donc amusé à nous embrouiller les esprits pendant des centaines de pages en mettant deux histoires en parallèles à deux époques différentes. D'une part, nous avons celle se déroulant durant la deuxième guerre mondiale aux premières heures de la cryptanalyse. Les acteurs y sont Lawrence Pritchard Waterhouse, cryptanalyste qui a oeuvré pour le crackage du code Enigma, Alan Turing, l'une des figures historiques de la cryptanalyse et de l'informatique, Bobby Shaftoe, l'un des Marines d'élite, la crème de la crème, un Marine Raider, le Général Douglas MCCarthur, l'un des acteurs majeurs de la guerre, Günter Bischoff, lieutenant capitaine d'un des U-Boot allemands, Rudy von Hacklheber, mathématicien allemand et cryptanalyste, et Goto Dengo, soldat japonais et spécialiste en construction. D'autre part, nous avons l'histoire se déroulant dans les années 90, à l'heure des réseaux. Y figurent Randy Lawrence Waterhouse, petit-fils de Lawrence Pritchard Waterhouse et petit génie des systèmes et réseaux, l'un des dirigeants de Epiphyte(2), Avi Halaby, un des autres dirigeants de Epiphyte(2), Douglas McCartur Shaftoe, fils de Bobby Shaftoe, ancien Navy Seal et travaillant à son compte dans le pacifique, Amy Shaftoe, fille de Douglas McCarthur Shaftoe, flirt de Randy, le "Dentiste" Hubert Kepler, magna et homme influent dans le pacifique et Enoch Root, un homme pieux et mystérieux.
Voilà pour les personnages. Au fur et à mesure de l'avancement de l'histoire, les deux périodes commencent à se recouper, les personnages de la deuxième guerre mondiale apparaissent d'une manière ou d'une autre dans les années 90, de façon à nous faire comprendre pourquoi l'un est la conséquence de l'autre. On le comprend aussi petit à petit: le nerf de la guerre, c'est l'or, mais sur fond de cryptanalyse, d'espionnage, de guerre et de roublardise. Dans ce dernier volet, on y discerne de plus en plus l'humour de Neal Stephenson, de plus en plus explicite. L'introduction où se déroule le partage d'un héritage par une famille de mathématiciens est tout simplement jouissif. On y découvre aussi l'algorithme cryptographique appelé Pontifex, qui n'est en fait qu'un solitaire inventé par Bruce Schneider, permettant de crypter des chiffres à l'aide d'un jeu de cartes. Et une multitude d'autres idées planant entre la cryptanalyse et l'informatique.
Et alors! Tout ça pour ça ?
Et oui, mais qu'est-ce que c'était bon !

La conclusion de à propos du Roman : Cryptonomicon: Golgotha #3 [1999]

Manu B.
90

Au final, l'ultime volet de Cryptonomicon tient toutes ses promesses en restant en phase avec le reste (Rappelons que les trois volets n'ont été édités qu'en un seul tome aux US, ceci expliquant cela). Neal Stephenson se place vraiment dans un genre à part avec ce chef d'oeuvre, une tendance qu'il n'a fait que confirmer avec le Baroque cycle et très récemment Anathem.

Acheter le Roman Cryptonomicon: Golgotha en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Cryptonomicon: Golgotha sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Cryptonomicon