75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Martyrs
Martyrs >

Critique du Film : Martyrs

Avis critique rédigé par Sylvain T. le mercredi 27 août 2008 à 1237

Au-delà de l’horreur…

Cela fait bientôt deux ans que je suis sur SciFi-Universe à chroniquer tout un tas de films plus ou moins bons. Et cela fait une dizaine d’année que je regarde des films d’horreur, certains cultes (Piranhas), d’autres pervers (Saw 1) et d’autres très mauvais (Saw 4), et pourtant je n’étais jamais tombé devant un film de la trempe de Martyrs. On ne regarde pas Martyrs, on le vit, et c’est une expérience incroyable; peut être pas un chef d’œuvre, mais rares sont les réalisateurs français spécialisés dans l’horreur qui ont réussi à faire mieux. Le savoir-faire US oublié en France, cette habileté à terroriser le spectateur, à l’écoeurer même, tous ces ingrédients sont de retour dans Martyrs… Il m’est difficile d’écrire cette critique puisque j’ai peur de gâcher votre propre expérience - celle que vous allez vivre au péril de votre vie, dans votre salle de cinéma - je vais donc essayer de rester simple pour que votre surprise soit totale.
Soulignons déjà le superbe jeu d’acteur de Morjane Aloui et Mylène Jampanoi. Les deux jeunes femmes ont l’air d’avoir été faites pour ces deux rôles. La construction déroutante du scénario met en haleine le spectateur de par le fait qu’il se demande toujours ce que vont devenir ces deux femmes. Dans une scène de plus de 20 minutes, sans aucun dialogue, l’on est subjugué par la violence portée à l’écran. Mais bizarrement, je n’ai pas été choqué par le graphique de la scène, mais bien par le préjudice psychologique que le réalisateur a réussi à infliger à l’actrice principale. Un aspect terrifiant pour le spectateur, car on s’identifie quelque peu à la jeune femme torturée devant nous, et il est difficile de repartir d’une séance de Martyrs totalement indemne.
Pour avoir lu plusieurs retours critiques traitant de Martyrs, je me suis rendu compte d’une chose : c’est que ce film va diviser. Personnellement j’adhère complètement au concept, mais ce ne sera sûrement pas le cas de tout le monde, et ce fut le cas d’une amie qui m’a accompagné et qui à totalement détesté l’œuvre de Pascal Laugier. En même temps, elle ne s’inscrit pas dans le faux, Martyrs est un film torturé qu’il faut aborder, pour bien appréhender son univers, d’une manière adéquate. Il y a quand même eu beaucoup de bruit pour pas grand-chose, en témoigne les scènes d’horreur intenses beaucoup moins impressionnantes que ne le laissait penser l’interdiction aux mineurs, début juin. Mais le film réussit son pari de choquer un certain public grâce à des scènes gores particulièrement réussies.
Le film d’horreur « à la française » était, jusqu’alors, un genre dénié par les réalisateurs. Nous avions déjà eu droit à Frontière(s) en début d’année, un film assez moyen, mais qui permettait de s’éloigner de la monotonie habituelle du paysage cinématographique français. Mais avec Martyrs, on assiste au grand retour du film gore et sadique « made in France ». Certains diront « quel est l’intérêt » de montrer tant de violence ? Ces mêmes personnes qui, bizarrement, furent subjuguées par Saw, qui utilise encore aujourd’hui la même recette… De mon point de vue, Pascal Laugier, malgré un budget limité, met la violence au rang de chef d’œuvre.

La conclusion de

Démesuré, sadique et à la fois magnifique, Martyrs est un chef d’œuvre du cinéma gore français. Il divisera, c’est sur (même au sein de SF-U), mais une chose est certaine, il y aura un avant et un après Martyrs.

Acheter Martyrs en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Martyrs sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+