75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu Vidéo : Age of Conan : Hyborian Adventures
Age of Conan : Hyborian Adventures >

Critique du Jeu Vidéo : Age of Conan : Hyborian Adventures

Avis critique rédigé par Nicolas L. le dimanche 8 juin 2008 à 2327

La baudruche barbaresque, ou mes premiers pas dans AoC

La perception d'un MMORPG, comme pour la plupart des jeux vidéo, étant quelque chose de très subjectif, il me semble nécessaire de vous présenter mon vécu et mes gouts avant de développer mon ressenti sur Age of Conan par la chronique ci-dessous. Et si vous n’êtes pas en accord avec ma sensibilité, il ne vous sera guère nécessaire d’aller plus avant. Vous aurez ainsi gagné du temps. Cool, non ?
J'ai commencé dans le MMORPG avec Ultima Online, mais je suis rôliste papier depuis environ euh... un bon quart de siècle. Après plusieurs années sur le vénérable UO, j'ai traîné mes guêtres et aiguisés mes épées dans différents univers comme Asheron Call, EverQuest, WoW, Anarchy Online, EverQuest 2, D&D Online. Ce que je cherche plus particulièrement aujourd’hui, c'est un monde persistant dans lequel mon avatar serait à peu près libre de ses choix et de ses mouvements, avec un aspect role-playing assez conséquent. Je n'ai rien contre l'élément PvP, mais il faut qu'il soit introduit de manière logique dans le jeu et qu'il ne soit pas une finalité en soi. Je cherche un jeu qui ne serait d'ailleurs pas un simple enchaînement de baston et de bashing mais aussi la mise en place d'un monde cohérent, avec son économie, son artisanat et sa culture.
J'attendais donc Age of Conan avec impatience. Autant par le fait que le premier essai de Funcom, Anarchy Online, était assez convaincant, mais aussi par la nature même de l'univers créé par Howard. Un monde qui n'est pas seulement adulte (un qualificatif d'ailleurs totalement erroné, l'univers de Conan étant extrêmement pulp, sexiste et manichéen, donc puéril), mais qui présente un background dense et exotique. Bref, de quoi construire un excellent monde persistant. Voici, ci-dessous, ce que j'ai trouvé en jouant à Age of Conan.
TECHNIQUE
J'ai joué à Age of Conan sur deux de mes machines. La première est équipée d'un processeur Pentium 4 à 3ghz, de 2 Go de ram et d'un Geforce 7800pro 256mo, la deuxième d'un processeur Dual Core 8800, de 2Go de ram DDR3, d'une Geforce 8800GT 512mo. Sur la première, en détail minimum, le jeu est assez fluide, hormis dans les zones de ville. Avec ma bécane plus puissante, par contre, le jeu est très fluide en détail maxi... Du moins jusqu'au niveau 20, parce qu'une fois quitté Tortage, c'est la catastrophe. Le jeu est tellement mal finalisé que certaines zones sont tout simplement injouables avec des chutes à 15-20 ips. On a beau se dire que cela va surement être résolu avec un énième patch, en attendant… on paye pour une béta.


CREATION DE PERSONNAGES
La personnalisation de son avatar est l'un des arguments de vente de Funcom. Au regard du résultat, je suis un peu moins enthousiaste que les concepteurs. Si j'ai trouvé sympathique de pouvoir modeler la musculature et la taille de son personnage, j'ai été déçu par le manque de souplesse dans la modification de traits du visage et le peu de variété dans le choix des coiffures. Bref, c'est sympa mais pas transcendant. De toute façon, pas de quoi en faire un fromage.
LES GRAPHISMES ET LES ANIMATIONS
Assurément, le point fort du jeu. Dés le début, l'on est sous le charme (à part Everquest II, aucun autre MMORPG ne m’a fait cet effet). De la végétation aux zones bâties, en passant par les simples éléments de décors, on a affaire à des rendus très jolis et, pour peu que vous ayez une bécane assez récente, sur une profondeur de champ assez conséquente (en plus, c’est des gros malins car il y a pas mal de mapping est fausse 3D). Seul petit hic, l'animation de votre avatar, qui est un peu rigide pour un jeu classé « new generation », ainsi que les skins des équipements. En effet, Funcom a beau clamer que des centaines d'équipements sont mis à disposition, il faut croire qu'ils sont conçus avec un maximum de 10 textures ou que tout le monde s’est fourni dans le même magasin du coin. C'est bien simple, tous les personnages de même level et de même classe se ressemblent.
Même constat pour les animations des coups portés, des combos et des sorts. Peu importe votre classe ou votre level, ils restent identiques.
L'ENVIRONNEMENT SONORE
Excellent au niveau de la musique et des bruitages. Par contre, en ce qui concerne les voix des PNJs, le jeu doit être séparé en deux (ce qui prouve, avec d'autres « détails » que Age of Conan n'est pas du tout un jeu terminé). Jusqu'au niveau 20 (c'est à dire Tortage), c'est le bonheur, ça parle français sur serveur PvE, tous vos interlocuteurs vont répondre à vos questions. Par contre, après, c'est nettement moins réjouissant car non seulement nombre d'entre eux sont muets mais la plupart de leurs propos sur le serveur français ne sont même pas traduits.

L'INTERFACE
Ah, la fameuse interface révolutionnaire. Bon, passons sur les buff non activés qui apparaissent quand même et les skills buggés, peu lisibles ou à l’utilité peu évidente. Cela sera sûrement résolu rapidement avec un patch. Attardons-nous plutôt sur la fameuse interface de combat. Une sinistre fumisterie aurais-je tendance à dire! Les combats se résument en fait en une succession de combo répétitifs, un peu amusants au début, c'est vrai, mais très vite chiants car d’utilisation très pénibles avec un clavier non équipé de macros (un jeu pour Game Pad ?) L’interface de groupe est très succincte, on voit juste la vie de ses coéquipiers. Manque tout le reste (buff, endurance, etc.)
LE GAMEPLAY
Un des aspects du jeu qui, bien entendu, comme beaucoup d’autres choses, est perfectible et qui peut donc évoluer dans le bon sens. Mais, en attendant, on doit le supporter. Commençons par le point positif. Le seul truc innovant et assez sympa, c’est que l’on peut porter les coups à différents endroits du corps de votre ennemi. Pour le reste, c’est soit pas novateur, soit pas très bien étudié. Par exemple, la charge de mon Champion atterrit la plupart du temps dans le vide. Pareil pour l’esquive, qui ne sert pas à grand-chose au regard de sa latence. Quand au mode furtif, il faudra qu’on m’explique pourquoi des mobs débiles détectent mon Assassin qui se déplace dans leur dos.
Le gameplay, très primitif, ne facilite pas l’immersion. Tout est préprogrammé. N’essayez pas de vous asseoir sur un banc pour faire « comme-si » ou d’ouvrir une porte, un coffre, ou un sac qui n’est pas inscrit dans votre journal de quête. C’est impossible. Il n’y a vraiment aucune interaction avec l’environnement et ça en devient désespérant. A certains endroits, on ne peut même pas monter debout sur une table, on butte contre le meuble. Bonjour le barbare….
Un monde de barbares qui, de toute manière, est très, très, politiquement correct. On est loin de l’univers de Conan. Hormis le langage parfois un peu cru et quelques giclées de sang aussi réaliste qu’un film d’Uwe Boll (que vous écrasiez un scorpion de 10cm ou décapitiez un géant, la quantité de sang qui jaillit sur l’écran est exactement la même), il vous impossible d’agir en salaud. Les quêtes sont pour la plupart positive (sauf a Tortage, qui est un poil plus travaillé question background), soit vous dites oui, soit vous dites non, mais vous ne trouverez personne qui vous enverra massacrer quelques innocents ou ramener des esclaves (le seul truc sadique que j’ai fait, c’est voler un chemise a un clodo, quel voyou je fais !)
Aspect sympa, le mentor, qui vous permet de vous balader avec un pote plus costaud. Seul problème, vous « pexez » moins et comme le loot est souvent assez nase…(même les boss sont fauchés comme les blés). En fait, ce n'est vraiment intéressant que si votre mentor est beaucoup plus balaise que vous.
Ah oui, une astuce, si vous en avez marre de marcher, mourrez, c’est pratique pour revenir en arrière.
A partir du med-level, bienvenu dans l’enfer de l’artisanat moisi. L’enfer des récoltes de ressources, en nombre insuffisant (parfois inexistantes), aux emplacements programmés... et campés par des dizaines de mecs qui, comme vous, pètent un plomb en attendant le repop d'un caillou. C’est tellement gavant que pour le moment, j’ai laissé tomber. De toute façon, c’est plombé de bugs et les quêtes d’artisanat sont horriblement banales (aller chercher 20 planches, dénicher 15 rondins).
La construction des villes se fait par instance. Les tentatives des membres de mon ex-guilde (j’ai changé de serveur) sont pour le moment infructueuses. Mais bon, je ne peux juger car je ne me suis pas assez penché sur la question.

LES QUETES ET LE PVE (avec un Champion level 42 et un assassin 28)
Alors là, j'ai rigolé jaune. Pour un jeu qui se proclame innovateur, on nage en pleine banalité. De la cueillette de couilles de babouins à la course FedEX, on passe son temps à basher sur des sentiers balisés ou courir à droite et à gauche pour amener un pli a un PNJ lambda. La façon dont sont distribuées les quêtes est également risible, au cours d'une discussion à sens unique (parfois non traduite) avec un PNJ qui n'a aucun intérêt autre que cosmétique (on se croirait revenu dans un RPG PC des années 80, vous faites 1,1,1,1 sans lire le texte et vous obtenez la mission). De plus, une fois sur place, on se rend souvent compte que la quête est buggée ou mal équilibrée (avec un mob qui repop trop lentement, entraînant des files d'attente de joueurs plus longues qu'aux ASSEDIC).
Puis, sachez que pour ne pas trop effrayer les neuneus, on vous mâche le travail. La mini-carte intégrée dans l’interface vous dit exactement où il faut vous rendre. Comme le monde est archi instancié, vous suivez juste un chemin (n'essayez pas d'en sortir, c'est quasi impossible car dans ce jeu, on passe son temps à se heurter à des décors en fausse 3D) et hop, un téléchargement et vous y êtes, vous pouvez taper… taper… taper comme des beaux kikitoudur. On vous prend carrément par la main. Il s'en dégage une sensation désagréable, d'absence totale de liberté à la manière d'un hack & slash linéaire. Aucune immersion possible.
On me rabâche sans cesse que Age of Conan sera un jeu de end-game, ok, pourquoi pas. Mais je pense franchement que dans tout MMORPG qui se respecte, la période de progression se doit d’être enrichissante et divertissante. J’ai la nette impression que Funcom n’est pas du même avis que moi.
LE LEVELING
Le leveling est très, très rapide. Il n'est aucunement nécessaire de grouper pour arriver jusqu'à mon niveau actuel (le 42). On grimpe tellement vite – à la manière d'un RPG console - que l’on n’a même pas le temps de s'attacher à son personnage (je ne connais même pas certains de mes dons tellement ça arrive vite). En plus, bizarrement, j’ai eu un mal fou a dénicher des quêtes entre le niveau 35 et le niveau 40, le bashing de mob bien bourrin fut donc la seule solution que j'ai trouvé pour évoluer..
LE PVP
Mon expérience PVP sur le serveur Ferox a rapidement tourné court (jusqu'au level 40 avec un barbare). En effet, en attendant le end-game, la période leveling sur le PVP se résume en d'interminables phase de PK sauvage sur les zones de respawn sur lesquelles campent des noobs aux QI d'huitre. C'est à la fois agaçant et ridicule. En fait de trouver un jeu mature pour adultes réfléchis, on se trouve obligé supporter la présence de hordes de kevin hilares qui sautillent et se marrent comme des bossus, faisant totalement fi de l'univers qu'on leur a offert. Ce qui m'entraine à vous parler de la communauté.
LA COMMUNAUTE
Ce n'est ni plus ni moins que la même engeance puérile que celle de WoW (d'ailleurs dans le chat, ça ne parle QUE de WoW). Surement attirés par la publicité Funcom leur promettant du sang et de la fesse, les kevin en recherche d'émotions ont débarqué en masse sur Age of Conan, et ils sont encore plus nombreux sur les serveurs PvP que sur les serveurs PvE. Il n'y a qu'à regarder un peu le nom des PJ et des guildes pour se rendre compte que personne n'a lu la charte d'AoC. Ainsi, sur l'interface de Chat le plus pourrie que j'ai jamais vu, ça cause de tout en SMS, à grand coup de lol et de « lamienèplugroskelatien ». C'est tout à fait pitoyable. En ville, tout le monde court et puisque les collisions sont gérées ça se bouscule comme dans le métro aux heures de pointe. Personne ne cause à personne, on se croirait presque dans un jeu solo. Donc, vous comprenez que je n’aborde même pas le domaine du RP. Euh… du quoi ? Au fait, t’as vu le match hier soir ?
LES GUILDES
Je vais finir avec les Guildes. N’importe quel quidam peut monter une guilde. Ces dernières ne suivent aucune règle (super, les mecs de la guilde de « On se marre comme des cons" (véridique, sur un serveur RP de plus). Pour le moment, Funcom a fait le strict minimum. Il n’y a aucun niveau de guilde et les rôles ne sont pas définis. C’est juste la bande de potes qui se réunit pour faire un donjon instancié.

La conclusion de

Age of Conan ne fait pas l’unanimité. Beaucoup de monde lui reproche d’être trop instancié. Personnellement, ce n’est pas vraiment ce qui m’a gêné (à part instancier les villes, une hérésie pour un monde soit-disant persistant et massivement online). En fait, au-delà des tonnes de bugs (mais vraiment des tonnes) qui pourrissent le jeu après le niveau 20 (et qui vont être corrigés avec le temps), c’est la totale sensation de vide qui se dégage de l’univers au bout de quelques centaines heures de jeu qui m’inquiète le plus. Age of Conan va peut-être plaire aux joueurs de D&D Online et de Guild War. Mais personnellement, je n’accroche pas à son aspect rudimentaire. Les zones instanciées sont ridiculement petites et cloisonnées et l’absence d’interaction avec l’environnement supprime toute possibilité d’immersion. En fait, passée la première surprise occasionnée par des superbes graphismes et un système de combat un peu plus (mais juste un peu plus…) malin que la concurrence, Age of Conan me donne pour le moment l’impression d’une grosse baudruche de luxe. Reste à voir ce que Funcom a prévu pour la suite…

Que faut-il en retenir ?

  • Superbe graphisme
  • Le système de combat assez sympa

Que faut-il oublier ?

  • Gameplay et environnement primitif, ne facilitant pas l’immersion
  • Des zones trop petites et cloisonnées
  • Une communauté totalement immature
  • Manque de personnalisation des équipements et des skins
  • Bourré de bugs, de nombreux aspects non encore finalisés

Acheter Age of Conan : Hyborian Adventures en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Age of Conan : Hyborian Adventures sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Conan

En savoir plus sur l'oeuvre Conan