75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Manga : Bokurano
Bokurano >

Critique du Manga : Bokurano

Avis critique rédigé par Lionel B. le dimanche 18 mai 2008 à 1226

Du mécha original ?

Si Mohiro Kitoh n'a pas encore réussi à percer en France, il n'en reste pas moins un mangaka confirmé au Japon. Pour preuve, deux de ses mangas furent adaptés par la suite en série animée. La première de ces adaptations fut Narutaru, titre paru au Japon en 1996 et édité en France chez Glénat en 2000. Seuls 2 volumes sur 12 sortirent en France et la publication fut alors arrêtée par manque de succès. La seconde adaptation pour le petit écran fut Bokurano, oeuvre en 6 volumes qui débuta en 2004 au pays du Soleil Levant et arrive aujourd'hui en France en espérant rencontrer un meilleur accueil que son prédécesseur...
Pendant les vacances d'été, quinze enfants vont faire la rencontre d'un homme mystérieux dans une grotte qui va leur proposer un jeu qui semble bien réel. Au commande d'un robot géant, ils vont devoir affronter d'autres robots qui menacent de détruire la Terre...
Le schéma semble assez classique aux premiers abords et pourrait rappeler des classiques du genre tel que Evangelion, ou bien encore la série animée RahXephon. Oui, il s'agit bien d'un nouveau manga mettant en scène des méchas et des enfants. Mais non, je ne m'en lasse pas ! Si les premières pages ne sont pas des plus captivantes, très vite nous sommes absorbés dans l'univers de Bokurano et apprenons à faire connaissance avec nos quinze personnages principaux. Plus nous avançons dans ce premier tome, plus il devient évident qu'il ne s'agit pas d'un simple "shônen" (manga pour adolescent) dans lequel les combats seraient un prétexte à l'histoire et pas l'inverse. Toutefois, cela ne signifie pas pour autant qu'il n'y a pas d'action. Vous aurez tout de même le droit à votre dose habituelle de combats de méchas, mais au vu du nombre de pages qu'ils occupent, il est clair que l'histoire s'oriente davantage vers la psychologie des personnages.
Si Bokurano parvient à s'émanciper de la concurrence, c'est sûrement grâce à son dessin, son trait léger et hachuré. Mohiro Kitoh nous offre un style faisant preuve d'une grande précision tant au niveau des lignes de ses personnages que des décors, mais jamais le mangaka ne surcharge son dessin et garantit ainsi une très bonne lisibilité.

La conclusion de

Bokurano s'annonce comme un titre prometteur en raison du traitement de l'histoire même si aux premiers abords il peut sembler tout ce qu'il y a de plus classique. Il faudra donc attendre les prochains tomes pour savoir si ce manga pourra être considéré comme un véritable "hit".

Que faut-il en retenir ?

  • Un dessin faisant preuve d'une grande finesse
  • Le traitement de l'histoire peut s'avérer assez adulte

Que faut-il oublier ?

  • Aux premiers abords, ce manga semble assez classique

Acheter Bokurano en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Bokurano sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Bokurano

  • Voir la critique de Bokurano : La musique attendrit les moeurs
    85

    Bokurano - Critique du manga par Lionel B.

    La musique attendrit les moeurs : Mohiro Kitoh nous offre une fois de plus un manga saisissant non en raison de scènes d'actions ici peu présentes mais plutôt grâce…

  • Voir la critique de Bokurano : Plus qu'un manga, une réflexion...
    85

    Bokurano - Critique du manga par Lionel B.

    Plus qu'un manga, une réflexion... : Bokurano s'est totalement émanciper des mangas du même genre dans lequel il est question de robots géants. En effet, Mohiro Kitoh …

En savoir plus sur l'oeuvre Bokurano