75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Le Dieu Singe volume 1
Le Dieu Singe volume 1 >

Critique de la Bande Dessinée : Le Dieu Singe volume 1

Avis critique rédigé par Richard B. le mardi 29 avril 2008 à 1413

La légende de Sun Wukong

Issue d’un roman-fleuve chinois dénommé Xiyouji, « le dieu singe » n’est pas la première des adaptations ou réorchestrations à rendre hommage à ce récit. Bien avant lui il y eut des téléfilms, des séries, des Mangas, de même que des séries animées - pour citer les plus célèbres on pourra mentionner Dragon Ball ou encore la légende de Songoku.
L’histoire de ce « Dieu Singe » raconte les aventures de Sun Wukong, autrement appelé le roi des singes. Issu d’un œuf de pierre, doté de cinq sens et de quatre membres, Sun Wukong, dès sa jeunesse n’avait rien du singe typique ! Assoiffé d’aventure et en quête d’immortalité, Sun Wukong va très vite tomber dans le piège de la vanité.
« Le dieu singe » est l’un des titres de la toute nouvelle collection d’Ex-Libris dirigé - de main de maître - par Jean David Morvan, qui dans la même période propose 3 autres séries issues des grands textes fondateurs - Au bord de l’eau, Beowulf, les contes du boudoir hanté. Si « Au bord de l’eau » m’avait complètement enthousiasmé dès la première page, « Le dieu singe » n’a pas eu ce mérite. Il a même fallu attendre les quelques dernières pages pour que j’éprouve un intérêt à suivre cette aventure. Dés le début, la personne de Sun Wukong me fut antipathique et le traitement par étape dans son évolution du héros ne me permit pas vraiment un attachement à l’aventure. Heureusement, vers les dix dernières pages, l’intrigue se pose un peu plus et j’ai commencé à entrevoir quelques pistes intéressantes pour les tomes suivants.


Si je n’ai pas dès son entame accroché au récit, il en est tout autrement pour le dessin et les couleurs. Le graphisme de Jian Yi reflète à présent une forte personnalité avec un trait fin, sûr et très clair. De plus, les caractères-design ne sont pas forcément comparables à d'autres bandes dessinées, du moins si je me base sur ma culture plus européenne qu’asiatique. Le visuel matérialise donc la bonne idée de mélanger deux cultures graphiques pour un résultat des plus agréables à l’œil. D’autant, que la mise en couleur fait partie intégrante du rendu et semble indissociable avec le trait.

La conclusion de

Ce premier tome du « Dieu Singe » a mis beaucoup de temps à me captiver côté narratif, mais m’a séduit par son dessin très accrocheur. La suite s’annonce cependant plus intéressante que cette introduction brulant un peu trop - ou pas assez ? - vite les étapes.

Acheter Le Dieu Singe volume 1 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Dieu Singe volume 1 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+