75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
La Troisième Orëska >

Critique du Roman : La Troisième Orëska

Avis critique rédigé par Lujayne M. le jeudi 17 avril 2008 à 13:26

Quelque peu décevant...

Ce cinquième tome arrive juste après la transformation de Tobin en fille, la fuite de Korin et le sac d'Ero par les plenimariens. Autant dire qu'après tant d'évènements, il est un peu difficile de poursuivre avec un rythme aussi haletant... et cela se sent bien, malheureusement.
Si ce tome n'est donc pas inintéressant en soi, il lui manque quelque peu l'atmosphère et le panache des précédents opus, nous donnant l'impression d'une phase de transition : nécessaire pour la suite, mais pas franchement surprenant ni même tout simplement prenant...
Pourtant, il y a matière à dire. Tobin est désormais Tamir, il/elle doit s'habituer à ce nouveau corps, convaincre les récalcitrants, gérer Frère, toujours présent (trop peu malheureusement), et aussi faire évoluer sa relation avec Ki. C'est d'ailleurs l'un des thèmes les plus intéressants du livre : le jeune écuyer est complètement perturbé par le nouveau sexe de son ami-e, et ne sait plus comment se comporter avec lui-elle... Le personnage de Nala, épouse de Korin, est également prometteur, de même que celui du guérisseur qui rejoint petit à petit Skala (on se demande d'ailleurs pourquoi l'auteur ne l'a pas mis en scène plus tôt). Les magiciens, quant à eux, font quelque peu de la figuration, même s'ils permettent à Tobin de remporter une grande victoire militaire. Nyrin est toujours aussi déplaisant, mais peu présent...
Une remarque également : les quatre précédents tomes patissaient souvent d'un langage et d'un style très familier qui gènait un peu à la lecture. Ici ce n'est plus le cas : y aurait-il eu des efforts faits à la traduction ?

65

En résumé, on ne s'ennuit certes pas, mais tout parait un peu léger, voir fade, après le climat très particulier des précédents tomes. Ce qui n'est pas étonnant, puisque après tout ce cinquième tome n'est que la première partie du 3eme tome original, il n'est pas franchement fait pour être lu tout seul. Gageons que le tome suivant nous replongera avec beaucoup plus de brio dans le bain !

Critique de publiée le 17 avril 2008.

Acheter La Troisième Orëska en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Troisième Orëska sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !