75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Ellana
Ellana >

Critique du Roman : Ellana

Avis critique rédigé par Sylvain T. le mardi 25 mars 2008 à 2217

L’univers de Bottero reprend forme…

Alors que le tome 2 s’apprête à envahir les rayons des librairies, il était inconcevable de ne pas mettre un avis sur ce premier tome du pacte des Marchombres dédié à un personnage bien connu des fans d’une autre double trilogie de Pierre Bottero, Ellana. Arrêtons nous une minute sur cette première aventure…
Lors d’une attaque de Raïs, la jeune Ellana perd brutalement ses parents. Seule au milieu de nulle part, elle va faire la rencontre d’un peuple appelé les « Petits », sorte d’enfant gardant une taille réduite tout le long de leur vie, oubliant son passé d’humaine, elle va s’intégrer dans ce monde qui n’est pas le sien, et ce difficilement. Mais un jour, Ellana va se rendre compte qu’elle commence à être beaucoup trop grande pour les « Petits » et décide de partir à la recherche de son peuple, les humains, lors de son voyage pour redécouvrir son passé, elle va faire la rencontre d’un homme mystérieux que l’on nomme Jilano Alhuïn. Au fil de leurs discussions, elle va se rendre compte qu’il s’agit en faites d’un maitre du clan Marchombre, un clan solitaire et parfois dangereux. Devenue élève, la jeune femme va alors être confrontée à un apprentissage difficile tant au niveau du physique que du mental, tout ce travail pour un seul but, celui d’être en harmonie parfaite avec l’environnement qui nous entoure…
Déjà aperçu dans la double trilogie Ewilan (La Quête et Les Mondes), Ellana reste pour beaucoup un personnage très mystérieux, il n’en a pas fallu plus pour que Pierre Bottero nous concocte un premier opus d’une nouvelle trilogie. L’auteur décidément adepte des trilogies va nous conter la jeunesse de la Marchombres, ainsi que toutes ses péripéties jusqu’au jour où elle rencontrera Ewilan et ses amis, du moins c’est ce que l’on pense, puisque le second tome n’est pas attendu avant le 2 Avril, tandis que le troisième doit voir le jour en octobre prochain. Tout comme les aventures d’Ewilan, cette nouvelle trilogie se déroule en Gwendalavir, un monde fantastique où règne la magie, mais aussi une guerre sans fin contre un ennemi toujours plus fort de jour en jour, les Raïs.
Consacré uniquement à l’enfance et à la formation de la jeune Ellana, ce premier tome n’en reste pas moins intéressant à lire puisqu’il permet à tous les fans d’Ewilan d’en savoir plus sur le passé de la Marchombre, permettant ainsi une meilleur compréhension de la double trilogie de Bottero. N’en déplaise à certain, vous feriez mieux de lire Ellana avant de commencer Ewilan si vous ne l’avez pas encore lu puisque vous comprendrez bon nombre de réactions d’Ellana entretenu bien mystérieusement dans La Quête et Les Mondes… Je vous parlais de magie toute à l’heure, il s’agit en fait d’une forme bien particulière de magie puisque les personnes dotées de ce genre de don sont appelés des « dessinateurs », pour faire court, un dessinateur peut imaginer des choses dans son esprit pour les dessiner ensuite dans le monde réel. Un don que l’on retrouve dans le premier tome du pacte des Marchombres, lorsqu’Ellana pose des questions à tout va sur ce pouvoir si troublant, on se voit même intervenir pour tout lui expliquer étant donné que l’on sait déjà pas mal de choses sur ce don (enfin, sauf si vous n’avez pas lu la double trilogie consacrée à Ewilan). Toutes ces références montre comment Pierre Bottero construit l’univers autour de Gwendalavir, cherchant à exploiter un filon déjà bien entamé lors de ses précédentes œuvres, l’auteur va plus loin et cherche à détailler d’une façon bien particulière l’histoire d’Ellana, ici ce n’est pas la jeune Marchombre qui raconte son histoire, mais un narrateur externe, ce qui renforce l’immersion. Quand au style d’écriture, Pierre Bottero garde ses bonnes habitudes, tout en gardant une narration simple (le bouquin s’adresse à des lecteurs adolescents) il garde à l’idée de parler de sujet grave, comme la trahison, l’amour (parfois en franchissant des lignes pas toujours bien adaptée au public qu’il souhaite toucher avec Le Pacte des Marchombres).

La conclusion de

Du grand Bottero, certes plutôt axé pour les fans, mais pour ceux n’ayant pas encore touché à l’univers fantasy de l’auteur, il est temps de vous y mettre, commencez par Ellana, et terminez par la double trilogie Ewilan, votre connaissance de l’univers Gwendalavirien n’en sera que meilleur, un livre à lire et à relire.

Que faut-il en retenir ?

  • Retour en Gwendalavir
  • Ellana
  • On en sait plus sur le passé de la Marchombre
  • Le style d'écriture propore à Pierre Bottero

Que faut-il oublier ?

  • Trop axé pour les fans d'Ewilan
  • Parfois un peu longuet

Acheter Ellana en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Ellana sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+