75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Le Bois des ténèbres >

Critique du Roman : Le Bois des ténèbres

Avis critique rédigé par Lucie M. le dimanche 17 février 2008 à 22:56

Consanguinité, sexe et cannibalisme

Deux amies partent en week-end et sur leur chemin elles s'arrêtent dans un bui-bui pour manger un morceau. Une famille s'arrête dans un motel pour se reposer de leur longue route. Ils se retrouveront tous à Barlow petite ville de bord de route bien tranquille. Seulement, aucun d'eux ne se doute que les habitants de Barlow ont une façon bien particulière d'accueillir les étrangers.
Le Bois des Ténèbres est le type même de Survival très usité. Des gens atterrissent dans une bourgade américaine et là c'est carrément la folie: les habitants sont complètement atteints du ciboulot et super violents. Ce genre de scénario type Survival est un thème très usité au cinéma. Délivrance, Massacre à la tronçonneuse, Détour Mortel, La Colline a des yeux, 2000 Maniacs, Sheïtan, Cabin Fever et j'en passe ont alimenté nos peurs les plus viscérales. Pourquoi ? Et bien puisque cela peut exister. Oui, prenez un petit village reculer où les habitants ne sont pas très évolués et à force de se marier entre eux ils chopent un grain. C'est envisageable et surtout aux États-Unis. Non là je suis mauvaise langue, mais quand même ce sujet a inspiré beaucoup de films américains donc on se pose quand même la question.
Bref, là ce n'est pas un film, mais un roman. Un petit roman de 160 pages écrit en 1981 par Richard Laymon. Auteur que j'ai découvert il y a peu avec son roman Le Jeu paru chez Bragelonne dans leur collection de l'Ombre. Ayant été convaincue par sa capacité à écrire des histoires d'horreur bien barrées je me suis pris l'un de ces romans parus en France en 1985 dans la défunte collection Gore des éditions Fleuve Noir. Bon, évidemment je n'ai pas été à la Fnac mais sur Ebay. Je sais je m'écarte du sujet, mais tout ça pour dire qu'on peut encore trouver des romans d'horreur à très bas prix. Oui je l'ai payé 3€00. Non ne riez pas et ce roman ne vaut pas plus puisque dans le fond à sa sortie où les francs étaient encore d'actualité il valait l'équivalent de 3€80.
N'empêche on passe un bon moment mais bien déroutant et bien barré. Comment Richard Laymon peut imaginer des choses pareil. On se le demande. J'ai remarqué également qu'il avait un certain penchant pour décrire des scènes de sexe assez perverses et de plus laisser présager le pire quand il ne décrit pas trop. Et qu'il a également un penchant pour le cannibalisme. On retrouve un peu ça dans Le Jeu. Dans Le Bois des Ténèbres c'est plus mis en avant bien évidemment puisque c'est le sujet principal: la fuite effrénée de 3 groupes de personnes essayant de survivre à des cannibales et à des pervers sexuels dans un village américain où les habitants sont fous tout en restant normaux puisqu'il y a pire qu'eux. Oui, bien pire !
Il y a plus dégénéré que les habitants de Barlow. Dans les alentours de ce village il y a un bois où se cache une faune pas très sympathique. Bon je n'en dirais pas plus sinon l'intrigue de ce petit roman passera aux oubliettes. Cependant, l'élaboration des méchants reste bien barrée et on n'aimerait sous aucun prétexte les croiser sur notre route. Bref, ce roman se lit très vite et avec une évolution de l'intrigue bien construite puisque nous alternons le développement du récit à travers 3 groupe de plusieurs personnes face aux habitants de Barlow et pire face aux "habitants" du Bois des Ténèbres. Le roman procure ce qu'il faisait espérer une histoire bien gore rempli de scènes violentes, démesurées, malsaines et j'en passe. Richard Laymon excelle pour nous décrire les travers les plus horribles de l'être humain. À la fin de notre lecture, la seule chose qu'il nous restera à l'esprit: si vous passez par Barlow...passez votre chemin!

55

Le Bois des Ténèbres démontre encore que Richard Laymon est un auteur déjanté qui aime mélanger dans ces récits d'horreur les travers du tréfonds de l'âme humaine. Présentement, il nous livre un Survival crade et bien gore où des scènes de cannibalisme, de sexe et de violence inouïe s'ensuivent sans arrêt. C'est assez déjanté et ça se laisse bien lire.

Critique de publiée le 17 février 2008.

Acheter Le Bois des ténèbres en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Bois des ténèbres sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !