75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Un jour de plus >

Critique de la Bande Dessinée : Un jour de plus

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 17 février 2008 à 19:37

Milo, flic des années 30… 2030 !

En ce mois de janvier, deux œuvres des éditions Delcourt se déroulent en 2030. D’un côté C.O.P.S., inspiré du fameux jeu de rôle, et de l’autre Milo, avec son ambiance très polar. Bien qu’assez opposés dans leur traitement, il est amusant de voir deux types d’enquêtes se déroulant durant la même période et se situant dans les deux cas en Californie.
Cet album suit le personnage de Milo Deckman, un criminagent de la police de Los Angeles. Alors qu’il se dirige vers les lieux d’un crime, il est témoin de l’assassinat d‘une jeune femme. Cependant, le temps lui manque et il ne parvient pas à mettre la main sur les meurtriers. Milo décide de suivre cette enquête lorsqu’il découvre un impact de balle peu habituel sur le corps de la victime. Son intérêt pour l’affaire est encore décuplé quand il apprend que la jeune femme possède aussi une double identité.


Benoît Rivière, juste après "Missy" aux éditions la boîte à bulle, change de registre et d’éditeur pour un projet de science-fiction. Le scénariste avec "Milo" ne fait pas vraiment preuve d’une grande originalité, mais il arrive a instaurer une ambiance minutieuse, doté d’un environnement assez réaliste, et il parvient à intriguer le lecteur autant que son héros sur le déroulement de cette affaire. Benoît Rivière, dans ce premier tome, présente divers personnages cachant potentiellement tous des secrets ou un passé pouvant paraître comme louche. Sans vraiment donner la moindre piste, il insère divers indices pouvant amener de futures révélations. En gros, parvenu à la fin de l’album, le lecteur se posera un certain nombre de questions et ne discernera pas l’ombre d’une réponse. Ce qui l’obligera à attendre douloureusement la suite pour avoir une idée de ce qui se passe réellement. Il en ressort une histoire pouvant se révéler très intéressante, mais aussi dépendante de sa suite. Dans la situation actuelle, je peux dire que l’album est assez prenant, que j’ai bien envie de connaître la suite, mais il est peu évident de dire si Milo sera ou pas captivant jusqu’au bout. On en sait encore trop peu pour se faire une réelle opinion sur la teneur de l’intrique.

Côté dessin, c’est un Toulonnais (vive le sud) du nom de Philippe Scoffoni qui illustre ici son premier album. Adaptant un style réaliste au trait assez fin (type rotring), sous forme de ligne, l’ensemble est plutôt agréable à l’œil. De plus, les cadrages de plans sont souvent pertinents. Je placerai un petit bémol en ce qui concerne la finition de quelques visages, qui par moment, se trouvent très détaillés alors qu’ensuite, il arrivera qu’ils le soient beaucoup moins. La colorisation, toujours effectuée par Philippe Scoffoni, est en harmonie et se mêle bien avec l’encrage. Seule la page 29 de l’album laisse une impression désagréable alors qu’en fait l’on est sensé évoluer dans un lieu fictif et paradisiaque.

75

"Milo" est un premier album possédant un potentiel très intéressant, mais l’on n’en sait encore trop peu pour porter un premier jugement sur cette série. Pour l’instant, l’histoire se révèle accrocheuse, ce qui n’est déjà pas si mal ! D’autant que le dessin est dans l’ensemble plutôt soigné.

Critique de publiée le 17 février 2008.

Acheter Un jour de plus en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Un jour de plus sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !