75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Le Dernier Homme
Le Dernier Homme >

Critique du Roman : Le Dernier Homme

Avis critique rédigé par Lucie M. le lundi 11 février 2008 à 1422

Un futur pas si lointain

Margaret Atwood est l’une des auteures à ne louper sous aucun prétexte. Cette Canadienne, qui écrit depuis l’âge de 16 ans des poèmes et des histoires, a reçu le Prix Arthur C. Clarke en 1987 pour son sublime roman La Servante Écarlate ; un roman d’anticipation sociale féministe. Il fut d’ailleurs adapté à l’écran, dans les années 90, par Volker Schlöndorff avec Robert Duvall, Faye Dunaway et l’émouvante Natasha Richardson. En 2005, sortait aux éditions Laffont, puis réédité en 2007 en livre de poche chez 10/18, Le Dernier Homme un roman d’anticipation également, mais relatant le déclin de l’humanité par le biais des souvenirs d’un homme se faisant appelé Snowman.
Je vous le dis tout de suite ce roman incarne l’œuvre littéraire par excellence. Le style, la construction, la profondeur du récit et des personnages, l’émotion qui se dégage de certains passages et la documentation concernant des sujets scientifique dont fait preuve Margaret Atwood pour donner du poids à son histoire est un modèle de littérature d’anticipation et de littérature tout court. Le Dernier Homme est un roman d’une grande profondeur émotionnel qui immerge son lecteur dans un futur pas si lointain du notre et qui pourrait très bien devenir notre présent.
Le Dernier Homme c’est un monde ravagé par une énorme catastrophe écologique laissant indemne qu’un seul représentant de la race humaine, Snwoman. Celui-ci nous révélera les réminiscences de sa vie passée et notamment sa lutte quotidienne d’un homme, le seul, face à un monde bouleversé par des conditions climatiques aberrantes, des manipulations génétiques extravagantes et un virus détruisant l’ensemble de l’humanité. Durant ces révélations, Snowman nous divulguera les clefs de compréhension à propos des événements et des aboutissants de cette catastrophe écologique. Nous apprendrons le pourquoi du comment par divers flash-back-puzzles.
Nous suivrons donc cette histoire par le biais de flash-back-puzzles nous révélant la vie d’Oryx, de Crake et de Jimmy ; un trio au cœur de ce récit. Ce dernier sera d’ailleurs le narrateur et il nous sera présenté, dans un premier temps, sous le pseudonyme de Snowman. Un début où nous est présenté le visage d’un Nouveau Monde dévasté à cause de la convoitise des hommes. Margaret Atwood alternera avec style le présent et le passé de cette émouvante histoire en nous dévoilant l’enfance et l’adolescence de ces trois personnages capitaux en tenant compte de leurs blessures intimes, leurs amours, leurs déceptions, leurs joies et tous les sentiments, qu’ils soient pessimistes ou optimistes, ressentis durant toute une vie. Margaret Atwood brouillera savamment les pistes en ce qui concerne les causes et les faits à propos de la dégradation de notre Terre et de l’espèce humaine. Le narrateur Jimmy/Snowman sera par conséquent notre guide et ces circonvolutions narratrices seront par la même occasion pour lui une sorte de psychothérapie et un bon moyen de se sentir moins seul.
Le Dernier Homme peut être définie comme étant un conte prophétique sur l’avenir de notre pseudo humanité ; à laquelle je ne voudrais pas appartenir . Mais tristement, je n’ai aucun moyen pour me dégager de cette humanité et de ce futur assez moche étant par la même occasion pas si lointain que cela puisque de plus en plus la bêtise, la convoitise et la malfaisance de l’homme est bien présente sur notre Terre. Ce roman est à marquer d’une pierre blanche puisque froidement et sûrement nous allons vers ce monde où violence, expériences génétiques et folie humaine seront à même de déclencher sans un retour arrière une catastrophe écologique sans précédent. Néanmoins, nous pouvons nous demander si cela ne ferait pas du bien à notre Terre!

La conclusion de

Le Dernier Homme est un roman fabuleux où le style, la profondeur du récit et la psychologie des personnages principaux font bon ménage. Mais surtout il est un véritable miroir de l’âme humaine et de ces penchants malfaisants qui sont de détruire en désirant créer. C’est également un conte prophétique où Margaret Atwood excelle de par son style littéraire et nous distille ces événements se passant dans de ce monde dévasté par le biais des souvenirs d’un seul homme, le dernier homme. Ce roman est assurément à lire c’est une œuvre grandiose dans le plus pur style d’une auteure canadienne très accomplie, la talentueuse Margaret Atwood.

Acheter Le Dernier Homme en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Dernier Homme sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+