75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Manga : Murder princess
Murder princess >

Critique du Manga : Murder princess

Avis critique rédigé par Lionel B. le dimanche 20 janvier 2008 à 2019

Exit la princesse sans défense

Peut-être avez-vous déjà entendu parler de Murder Princess dans sa version animée, une série de 6 OAV produite par le studio de production IG (Ghost in the Shell) en 2007 ? Sachez que ce japanime est, comme de nombreuses séries d'animation, l'adaptation d'un manga. En effet, Murder Princess a vu le jour en 2005 sous les traits de Sekihiko Inui. Il s'agit d'une courte série qui ne comprend que 2 tomes mettant en scène une mercenaire répondant au nom de Phalis qui voit son âme transférée dans le corps de la princesse du royaume de Forland après que cette dernière lui soit tombée sur la tête. Sous les traits de la princesse Alita, Phalis devra assurer la gérance du royaume et le protéger de ses ennemis avec l'aide de ses deux frères d'armes que sont Dominicoph et Peat.
Traité à la manière classique d'un shonen, Murder Princess n'innove pas vraiment dans son style mais mélange habillement humour et action malgré une histoire un peu trop naïve. Cependant, l'absence d'originalité et l'absurdité de l'histoire n'empêchent pas une lecture captivante. Cela est principalement dû à la présence des deux frères d'armes de Phalis qui se rapprochent davantage d'un Laurel & Ardi boostés aux amphétamines. Pour ce qui est des deux personnages principaux que sont Phalis et Alita, ça sent le déjà vu à plein nez entre une princesse sans défense élevée dans la pure tradition et une mercenaire aux allures de garçon manqué. La seule originalité dans ces personnages reste le fait que la mercenaire va prendre l'apparence de la princesse en conservant son tempérament bien trempé.
Le dessin s'intègre parfaitement avec le style burlesque de l'histoire en insérant un style chibi chez certains ennemis mais également chez certains personnages de premier plan tel que Dominicoph qui représente la mort en format poche. Au final, il en ressort un dessin qui n'a pas peur de mélanger les genres tout en conservant un style graphique assez simple dans des décors souvent minimalistes sans donner une réelle sensation de vide.

La conclusion de

Murder Princess est avant tout un shonen où l'humour et l'action parviennent à dissimuler habillement l'absence d'une histoire réelle et originale tout en parvenant à divertir le lecteur. Cependant, peut-il faire le poids face à la nombreuse concurrence ?

Que faut-il en retenir ?

  • Assez drôle
  • C'est dynamique

Que faut-il oublier ?

  • L'histoire assez absurde
  • Des personnages principaux trop classiques

Acheter Murder princess en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Murder princess sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+