75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Vol vers l'Infini
Vol vers l'Infini >

Critique du Roman : Vol vers l'Infini

Avis critique rédigé par Lujayne M. le vendredi 21 décembre 2007 à 1855

Quand Zahn reprend les rênes...

Une fois de plus, Timothy Zahn replonge dans l'univers de Star Wars, et avec brio. Après avoir repris en main Mara Jade dans la duologie de la Main de Thrawn et dans Question de Survie, c'est désormais à deux autres de ses personnages phare de sa trilogie de l'Héritier de l'Empire qu'il s'attaque : Thrawn et Jorus C'Baoth. Et c'est toujours aussi réussi...
Nous sommes quelques années avant la Guerre des Clones. Le Maître Jedi C'Baoth harcèle le Chancelier Palpatine pour obtenir les crédits pour le Vol vers l'Infini, son gigantesque projet : envoyer des Jedis explorer les Régions Inconnues. Palpatine finit par accorder les fonds, dans le plus grand secret. Il faut dire que cela arrange bien Darth Sidious : s'il arrive malheur au Vol, ce sera autant de Jedis de moins...
Le jeune Jorj Car'Das, lui, fait ses débuts dans la contrebande. Mais suite à une panne d'hyperpropulsion, il se retrouve avec ses complices face à une race inconnue de la République : les Chiss, menés par le Commandant Mitthraw'nuduro, dit Thrawn. Ajoutez quelques Nemoidien, un agent secret de Darth Sidious, une jeune jedi du nom de Lorana Jinzler, et un Obi-Wan Kenobi accompagné de son padawan Anakin Skywalker, et vous saurez alors ce qui est VRAIMENT arrivé au Vol vers l'Infini...
Nous voici donc avec un roman de la franchise Star Wars de très bonne facture. Certes, Obi-Wan et Anakin font ici de la figuration, cela sent le contrat. Mais tous les autres personnages sont des plus intéressants, et Thrawn se révèle dans toute sa splendeur... et même sympathique ! Avec brio, Zahn recolle les morceaux évoqués dans tous ses précédents romans, glissant quelques allusions et personnages clés entre les pages. C'est tordu, haletant, bien écrit... on apprend même que Darth Sidious aurait prévu l'invasion des Vongs et que l'Empire aurait été créé en vue de "fortifier" la Galaxie pour résister à la menace... C'est quelque peu tiré par les cheveux, mais assez élégant !

La conclusion de

Même si le roman reste plutôt réservé à ceux qui connaissent relativement bien l'Univers Etendu de StarWars, il est tout de même accessible à tous (il faut quand même avoir lu au moins les autres livres de Zahn pour l'apprécier pleinement). C'est avec plaisir que j'ai retrouvé cet univers, que j'avais un peu abandonné à cause du Nouvel Ordre Jedi et de la prélogie. Il satisfera tous les amateurs, éclairant une zone d'ombre de l'univers starwarsien de l'auteur, qui démontre à mon avis une fois de plus son talent en la matière...

Que faut-il en retenir ?

  • le style et l'ambiance
  • Thrawn

Que faut-il oublier ?

  • Obi-Wan et Anakin ne sont là que pour faire joli

Acheter Vol vers l'Infini en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Vol vers l'Infini sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Star Wars

En savoir plus sur l'oeuvre Star Wars