75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Espace
Espace >

Critique du Roman : Espace

Avis critique rédigé par Manu B. le jeudi 20 décembre 2007 à 1658

Espace

"Je m'appelle Reid Malenfant. Vous me connaissez. Et vous savez que je suis un incorrigible cadet de l'espace. Vous savez que j'ai, entre autres, mené campagne en faveur d'expéditions privées destinées à l'exploration minière des astéroïdes. En réalité, j'ai tenté par le passé de vous faire payer pour de telles choses. Mais je vous ai déjà barbé assez souvent avec ça, non?..."
Et revoici Reid Malenfant, rencontrant Nemoto, une japonaise basée sur la lune. Elle lui apprend qu'elle a découvert des indices lui confirmant la vie extra-terrestre. Enfin! Sauf qu'elle a détecté l'activité de ces entités -qu'elle a baptisés Gaijins- DANS notre système solaire. Panique sur la Terre dans un premier temps, l'humanité décide finalement d'aller au contact de cette intelligence extra-terrestre...
Espace est le deuxième volet de la série Manifold (les Univers multiples) de l'écrivain Stephen Baxter. Comme nous l'écrivions précédemment dans Temps, cet auteur a emprunté les couloirs de la NASA puisqu'il a participé à des programmes spatiaux sans pouvoir prendre réellement part à l'expédition. C'est depuis 1995 qu'il s'est consacré pleinement à l'écriture pour le bonheur des aficionados de la hard-science et de la conquête spatiale.
Autant le dire tout de suite, si Espace reprend globalement à la fin de Temps, si on retrouve les mêmes personnages, ce roman peut se lire indépendamment du premier volet. On n'y parle par exemple plus des calmars, on n'y parle plus de Cornelius Taine. En fait, Espace tente de répondre au paradoxe de Fermi (voir la page de Wikipedia à propos de ce paradoxe): Sommes-nous la seule civilisation intelligente et technologiquement avancée de l'Univers ?
C'est par le biais de Reid Malenfant que l'humanité va être confrontée à une nouvelle forme de vie intelligente, plutôt mécanoïde: les Gaijins. Une rencontre qui va aider l'humanité à court terme, mais lui fera beaucoup plus de mal à long terme. Cette rencontre va emmener Reid Malenfant aux confins de la galaxie (avec un tour gratuit dans notre système solaire) pour tenter de découvrir d'où viennent ces Gaijins, ce qui engendrera une nouvelle problématique concernant le plus dévastateur des dangers. Sur le fond, ce roman est une mine d'idées vraiment intéressantes, sur la forme, c'est un fouillis sans nom. C'est du moins l'impression qu'il s'en dégage jusqu'aux cinquante dernières pages, justifiant ainsi la construction même de ce roman. Ce problème survient lors de sa lecture, car quand on est au coeur du roman, on manque cruellement de recul pour comprendre le pourquoi de tel ou tel évènement dans la chronologie. Du coup on passe allègrement de passages passionnants à d'autres vraiment ennuyeux et sans grand rapport avec le reste. En apparence. Dans un rythme assez lent (on n'est pas dans un space opera), on est spectateur d'hommes ou femmes qui sont à leur tour des spectateurs. Etre l'observateur d'un observateur, ça n'a rien de follichon en soi. C'est carrément barbant.
Mais, comme je le disais, toute peine méritant récompense, les plus courageux des lecteurs auront droit à une sucette en fin de roman. C'est vertigineux. Comme si on accédait enfin au Graal après de vaines décennies de recherche. Bien plus que dans Temps. On révise alors son jugement et on applaudit.

La conclusion de

Espace est un roman parfois épuisant, parfois ennuyeux, mais c'est un grand roman, dont le dénouement est tout simplement vertigineux.

Acheter Espace en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Espace sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les Univers Multiples

En savoir plus sur l'oeuvre Les Univers Multiples