75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Film : Death Note 2 : The Last Name
Death Note 2 : The Last Name >

Critique du Film : Death Note 2 : The Last Name

Avis critique rédigé par Lionel B. le dimanche 2 décembre 2007 à 1053

Quel sera le dernier nom ?

Résumé un manga de 12 volumes en deux films n'est pas une tâche facile. Cependant Shusuke Kaneko a tenté le pari de faire une bonne adaptation d'un titre désormais culte. Pari réussi ?
The Last Name, conclusion du premier film Death Note, s'avère bien différent de l'oeuvre originale de Takeshi Obata et Tsugumi Ohba. La raison en est simple ; lors de la production de ce second long-métrage, le manga était toujours en cours de parution et le scénariste Tetsuya Oishi a donc eu recours à son esprit créatif pour conclure le film. De cette façon, le lecteur nippon ne fut pas "spoiler" sur la fin du manga et lui permit de découvrir une fin alternative, ce qui semble être une bonne solution.
La force de Death Note résulte dans son originalité scénaristique. Qu'il s'agisse du manga, du dessin animé ou bien des films, l'histoire reste toujours aussi captivante grâce à la force qui se dégage de ses personnages aussi bien principaux que secondaires, mais également grâce au mélange des genres (entre thriller et fantastique).
Dans ce deuxième et dernier film, Light (alias Kira) rejoint l'équipe du célèbre détective L sur l'affaire "Kira". C'est ainsi que les deux protagonistes principaux vont pouvoir s'observer mutuellement et s'affronter indirectement au travers d'un duel psychologique dans lequel aucune erreur n'est permise sous peine d'être découvert par l'autre. Pendant que Light cherche à connaître le véritable nom de L et que ce dernier cherche à prouver que Kira se cache bien derrière l'identité de Light, un nouveau Death Note fait son apparition sur Terre et c'est une pop-star qui se fera passer pour un Kira 2. Voilà donc un nouveau duel que se livreront nos deux héros : découvrir l'identité de ce nouveau Kira avant l'autre afin de pouvoir l'utiliser !
Voilà donc un scripte qui se renouvelle constamment et évite de cette manière tout effets de lassitude. Du début jusqu'à la fin, le spectateur est captivé et le final ne le laissera pas indifférent tant celui-ci s'avère être des plus réussit.
Si l'histoire est particulièrement convaincante, qu'en est-il du jeu d'acteur ? Si le personnage de Light Yagami ne nécessite pas d'un jeu d'acteur très compliqué tant il apparaît froid et méprisable par moment, Tatsuya Fujiwara (vu dans Battle Royale) s'avère assez convainquant dans ce rôle. En revanche le rôle de L s'avérait beaucoup plus atypique et une mauvaise interprétation de ce personnage aurait donné lieu à un mauvais film tant il est un personnage clé de l'oeuvre, pour ne pas dire le plus important - ce n'est pas pour rien qu'un film lui serra entièrement consacré (un film réalisé par Hideo Nakata qui sortira au Japon en février 2008). Pour interpréter ce personnage hors norme, c'est Kenichi Matsuyama qui a été choisi. Choix judicieux tant son interprétation a su parfaitement retranscrire l'envergure de L. Toutefois, dans ces deux rôles principaux, il existe quelques expressions peut-être un peu trop exagérées mais qui n'affectent pas grandement leurs qualités d'interprétation. A noter également la très bonne performance de Erika Toda qui s'avère être une excellente actrice tant elle parvient parfaitement à rentrer dans son rôle.
En revanche, peut-être subsiste t-il quelques défauts au niveau des effets spéciaux. En effet, si les shinigamis (Dieux de la Mort) ont un design très proche du manga original et qu'il s'avère assez bien fait, il n'en est pas de même de l'animation de ceux-ci qui paraît parfois saccadé et peu crédible.
Pour ce qui est de la réalisation de Shusuke Kaneko, celle-ci s'avère assez académique mais parvient quand même à convaincre. A l'heure où les États-Unis optent souvent pour une réalisation agressive dans laquelle la caméra bouge sans cesse, le réalisateur nippon, lui, a choisi un style plus conventionnel et posé. Un choix judicieux.
Pour servir le film, les producteurs ont su mettre les moyens concernant la musique puisqu'ils se sont assurés la participation de Kenji Kawai, l'un des plus célèbres compositeur nippon de musique de film (il est entre autre le compositeur de la superbe musique de Ghost in the Shell), mais également la présence des Red Hot Chilli Peppers pour les génériques de début et de fin.

La conclusion de

Death Note : The Last Name s'avère un très bon film, même s'il n'est pas exempt de défauts. Les fans du manga auront l'avantage de découvrir au travers de cette adaptation une fin alternative assez réussite tandis que les non initiés (qui auront vu au préalable le premier film) y découvriront également un film des plus captivants et une histoire (enfin?) originale.

Que faut-il en retenir ?

  • Une histoire originale
  • Une fin différente du manga
  • Des personnages charismatiques

Que faut-il oublier ?

  • Des effets spéciaux pas toujours très convainquant
  • Quelques expressions surjouées par les acteurs principaux

Acheter Death Note 2 : The Last Name en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Death Note 2 : The Last Name sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Death Note

En savoir plus sur l'oeuvre Death Note