75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Sains et saufs
Sains et saufs >

Critique de la Bande Dessinée : Sains et saufs

Avis critique rédigé par Richard B. le samedi 1 décembre 2007 à 1230

La prison de la mort

Alors que le monde tel que nous le connaissons a disparu et que celui-ci est définitivement habité par des morts-vivants, un petit groupe d’humains continue à essayer de survivre. Toujours en quête d’un abri, le groupe de survivants découvre sur leur chemin un immense pénitencier. Lorsqu’ils y constatent une possibilité d’aménager dans les lieux et enfin se protéger des mangeurs de chairs, l’espoir s’installe en eux.
"Walking Dead - sains et saufs?" est le troisième chapitre de la saga créé par Robert Kirkman et Tony Moore. Robert Kirkman conçoit cette aventure de morts-vivants comme une série télévisée avec la censure en moins. Ainsi, d’un épisode à un autre, les éléments évoluent et les personnages se complexifient. Alors que dans les deux premiers chapitres nous suivions un mélange de "survival" et de "road movie", ici, il est question d’une pose "carcérale", où les survivants vont avoir un semblant d’espoir. Évitant toute forme de répétition, Robert Kirkman ficelle très habilement ses intrigues et rajoute des nouveaux survivants alors que d’autres meurent sans que nous nous y attendions. Impossible –hormis Rick, le leader du groupe – de savoir qui sera la prochaine victime. À ce questionnement de – qui est le prochain à y passer ? - Robert Kirkman rajoute une nouvelle carte à son jeu : désormais la folie et l’instinct animalier touchent les survivants, de même que certains verront peut-être la solution dans la mort.
L’une des répliques qui résume le mieux ce troisième chapitre se situe à la page 90 : « …Elle est morte Rick… Mais tu sais quoi ? Nous le sommes tous. Nous sommes tous morts… toi, moi, Carol, lori, Dale… tout le monde. La seule différence entre nous et … c’est qu’elle n’a pas à se fader toutes les merdes qu’on se paie. »


Depuis le deuxième tome, Tony Moore a laissé la place à Charlie Adlard qui a su parfaitement s’approprier l’univers de "Walking dead". Toujours dans un style réaliste et noir&blanc, apportant en cela l’atmosphère pesante au récit, la force du dessinateur est avant tout d’avoir réussi à rendre vivant tous les personnages. Servit d’une remarquable mise en scène ; Adlard a su aussi apporter un jeu d’expression très réaliste, ce qui à la lecture des cases amplifie les émotions que cela soit sur les scènes gores comme celles plus intimistes.

La conclusion de

Doté d’un suspense scotchant et d’une intrigue toujours plus élaborée, "Walkind Dead 3" est une œuvre remarquable dont le seul énervement qu’elle procure est l’attente du prochain numéro, telle qu’une série télévisée et son "cliffanger" final, faisant durement attendre d’une saison à une autre. À titre vraiment personnel et parmi mes différentes lectures, "Walking Dead" est devenue ma série préférée, ce qui m’oblige à vous dire que ce titre est tout simplement indispensable !

Acheter Sains et saufs en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Sains et saufs sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Walking Dead

En savoir plus sur l'oeuvre Walking Dead