75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : Croisière sans Escale [1999], par Manu B.

Avis critique rédigé par Manu B. le lundi 3 décembre 2007 à 12h09

La croisière s'amuse

"Telle une onde revenant à son point de départ, le battement de son coeur semblait à Roy Complain retentir dans tous les essarts. Immobile, la main posée sur l'encadrement de la porte de sa cabine, il écoutait le martèlement de sa rage dans ses veines..."
Roy Complain fait partie de la tribu Greene, isolée au milieu de la jungle de poniques. Certes la vie est dure mais les membres de cette tribu subsistent sans tomber dans la misère. Roy étant un chasseur confirmé, c'est le jour où il emmène sa femme -qu'il déteste cordialement, au passage- en chasse qu'ils sont attaqués par des hors venus. Elle est enlevée. Complain voit alors sa situation sociale dégringoler; il se laisse entraîner dans un long voyage loin de sa tribu en compagnie du prêtre et quelques autres compagnons. Vers l'inconnu et vers l'histoire du monde...
Brian Aldiss est l'un des auteurs britanniques les plus connus du XXème siècle. Il est le père de la célèbre trilogie d'Helliconia (le printemps d'Helliconia, Helliconia l'été et l'hiver d'Helliconia) -que certains considèrent comme son chef d'oeuvre-, du monde vert, de barbe grise, à l'est de la vie, ses romans les plus connus, et de croisière sans escale.
C'est dans une jungle de poniques que débute l'aventure de Roy Complain, dans une tribu à moitié civilisée. Ce n'est pas à proprement une société qui n'a pas encore évolué, mais qui a connu un antique essor technologique qui a aujourd'hui périclité. Ce genre de contexte est comparable à celui des ailes de la nuit ou d'autres romans du même acabit: nous voici en présence d'une civilisation en pleine régression. Or, dans ce genre d'histoire, comme souvent, le héros décide de partir à l'aventure pour découvrir d'où proviennent les histoires anciennes et les légendes qui racontent les belles années d'un "âge d'or". Il part donc avec quelques compagnons pour collecter les indices pour infirmer ou confirmer telle ou telle théorie.
Si le roman est plaisant à lire, on a malgré tout le sentiment d'avoir lu et relu ce genre d'histoire, non seulement dans la SF, mais aussi et surtout dans un grand nombre de romans de fantasy. Seul point positif: le dénouement risque de réveiller les lecteurs qui s'étaient endormis en cours de route. C'est le genre de fin qui relève un roman à elle toute seule: de moyen il passe dans la catégorie des bons, voire très bons romans. Ce roman m'a un peu réconcilié avec son auteur.

La conclusion de à propos du Roman : Croisière sans Escale [1999]

Manu B.
75

Croisière sans escale est au final un roman de bonne facture, convenu mais divertissant, notamment grâce à un dénouement intelligemment tourné.

Acheter le Roman Croisière sans Escale en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Croisière sans Escale sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Croisière sans escale