75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Les Visages d'Apollon
Les Visages d'Apollon >

Critique du Roman : Les Visages d'Apollon

Avis critique rédigé par Lucie M. le dimanche 18 novembre 2007 à 2138

La société parfaite

Les épreuves quotidiennes d’Apollon Goebbert, jeune adolescent capricieux faisant parti de l’Élite, débutent à cause d’un pari stupide effectué avec son ami d’enfance César Iltine. Ces deux jeunes adolescents à l’avenir glorieux font une petite fugue de leurs camps de vacances pour riches héritiers et tombent malencontreusement dans une embrouille qui les mènera tous deux vers les bas-fonds. Nous suivrons le parcours douloureux d’un adolescent rejeté par tout ce qui lui est précieux pour rejoindre la jungle des bas-fonds. Néanmoins, ce sera dans ce dangereux quartier qu’il trouvera l’amour, le respect de ses tiers et le bonheur de vivre.
Le récit se déroule dans le futur, sans date réellement précisée par Frédérique Lorient, où la population est divisée en trois quartiers bien distincts. Les bas-fonds, la moyenne zone et les zones résidentielles où vit l’Élite qui a la possibilité avant d’avoir des enfants de faire un tri génétique pour que leurs futurs bambins deviennent de véritables génies aux physiques de dieux grecs. Ces districts sectaires ont été pratiqués par un parti politique aux idéaux fanatiques et où un eugénisme destructeur partage la race humaine. Cette organisation politique est administrée par le « bon Chancelier », comme ces proches l’appellent allégrement, et celui-ci vise à éliminer progressivement la plupart des tares génétiques pour que les futurs dirigeants de ce petit monde soient de véritables dieux vivants.
Les visages d' Apollon de Frédérique Lorient s’adresse à un public jeune. Un public qui est de nos jours inévitablement poussé vers la superficialité du physique, de la mode à suivre, des émissions à regarder, etc. Ce qui a toujours existé, bien évidemment, et même quand j’étais adolescente ! Sauf que de nos jours les ravages causés à cette jeunesse pleine d’entrain sont plus profonds puisque par le biais de médias tyranniques les adolescents sont poussés vers ce qu’il faut écouter absolument, ce qu’il faut lire absolument et surtout vers ce qu’il faut absolument devenir. Auparavant, quand j’étais gosse ou plutôt adolescente, je rêvais d’être journaliste ou d’être archéologue, mais de nos jours si tu ne veux pas devenir VIP de quelque chose ou faire partie des Peoples tu es complètement nase. Tout ce qui brille est subrepticement glissé dans les esprits éparpillés des jeunes et le résultat est des plus navrant. Je ne parle même pas des émissions real TV venant directement des États-Unis et qui fusent sur le câble où l’on voit couramment de jeunes Américains voulant se refaire la gueule pour ressembler à Brad Pitt ou à Breatney Pears et j’en passe et des meilleurs !
Oui le roman de Frédérique Lorient m’a fait penser à tout ça. Frédérique Lorient qui essaye à travers un roman si joliment écrit – bien que parfois trop académique et manquant de surprises – de mettre en garde notre société vers un futur où l’eugénisme prime et où les classes sociales s’éloignent peu à peu les unes des autres à cause d’un gouvernement totalitaire qui divise pour mieux régner. Mais qui par ce fait ampute à la race humaine ce qu’elle a de plus précieux le civisme, le respect envers son prochain et la satisfaction de vivre en toute liberté avec les gens qu’on aime même si notre quotidien est bien miséreux. Bien sûr, le thème de la société parfaite n’est pas nouveau dans la littérature de genre puisque de nombreux auteurs ont écrit des romans sur ce sujet et qui sont devenus depuis des classiques, comme Le Meilleur des Mondes de Huxley, néanmoins Les visages d' Apollon s’adresse à un jeune public et dans ce cas présent il est une agréable réussite.

La conclusion de

Les Visages d’Apollon est un agréable roman destiné à un jeune public. Un public pouvant être amener à réfléchir sur les dangers d’un sombre futur où sous la gérance d’un parti totalitaire la race humaine est divisée en trois hiérarchies sociales bien distinctes et qui peu à peu voit son avenir se modifier à cause d’un tri génétique effectuer par l’Élite qui désire par tous les moyens que les futurs dirigeants du pays soient de véritables divinités vivantes. Frédérique Lorient traite d’un sujet déjà bien exploité, mais qui présentement prend une tournure pleine de douceur grâce à la quête de liberté et de bonheur de son personnage principal Apollon, un adolescent rejeté par sa famille élitiste qui devra par des moyens détournés rejoindre la lumière.

Acheter Les Visages d'Apollon en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Visages d'Apollon sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+