75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
L'Enfant du démon >

Critique de la Bande Dessinée : L'Enfant du démon

Avis critique rédigé par David Q. le jeudi 11 octobre 2007 à 14:03

La malin est parmi nous

Je ne m'attendais à rien le jour où j'ai ouvert cette BD et c'est souvent là qu'arrivent les bonnes surprises. Avec son format comics mais doté d'une couverture cartonnée similaires aux BDs, ses couleurs sombres et son style graphique façon nouvelle vague, j'aurais pourtant du me douter que ça cachait quelque chose.
Une fois passées les premières pages un peu difficiles à appréhender - graphiquement et narrativement - et une fois rentré dans la peau de la petite Stacy et de ses problèmes, on est complètement envouté par cette BD au caractère sombre, envouté aussi par le personnage ambigüe de Stacy et par les malheurs qui l'accablent. A moitié folle, Stacy projette les moments forts et douloureux de sa vie à travers un filtre psychique constant qui modifie sans cesse sa propre histoire si bien qu'on n'arrive jamais à distinguer le vrai de l'imaginaire. Est-ce une histoire de viol qui est transformée en drame amoureux ou une histoire d'amour ratée et dénigrée en viol ? Stacy est-elle une victime ou l'actrice de la disparition de ses parents ? Difficile à dire et parfois on doute même que le scénariste ait la réponse tant il semble être emporté, lui aussi, dans ce personnage poursuivi par le démon. Et ce ne sont pas les dessins très sombres et souvent en contre jour, qui ne laissent apparaitre que les silhouettes et les traits principaux des personnages qui vont nous aider à savoir comment se place Stacy dans cette histoire. Beaucoup de planches ont un marque-page estampillé d'un logo qui semble poursuivre Stacy tout au long de l'histoire, ces marques-pages nous laissent penser qu'on tient le journal intime de cette femme, les illustrations étant une interprétation de ses écritures, mais c’est bien le seul indice que nous laissent percevoir les auteurs de cette sombre histoire.

80

Pour ça il n'y a aucun doute, si vous aimez les histoires sur le malin, les ambiances pesantes et parfois malsaines, les personnalités ambigües et les drames psychologiques, vous allez être servi. Mais faites attention à Grendel car on ne sait pas sous quelle forme il peut vous atteindre.

Critique de publiée le 11 octobre 2007.

Que faut-il en retenir ?

  • L'ambiance sombre
  • L'ambigüité de Stacy
  • Le graphisme tout en ombres chinoises

Que faut-il oublier ?

  • Parfois un peu malsain

Acheter L'Enfant du démon en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'Enfant du démon sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !