75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Lisa >

Critique de la Bande Dessinée : Lisa

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 7 octobre 2007 à 14:55

Vol au-dessus d'un nid de coucou !

Thierry Gloris et Mickaël Bourgoin avaient frappé un grand coup avec le premier tome du Codex Angelique, sorte de croisement avec le mythe de Frankenstein et celui de Jack l’éventreur. À l’issue du premier tome, le lecteur laissé Thomas traumatisé, blessé, voire transformé. Dans cette suite, ce pauvre Thomas est transféré dans un Hôpital psychiatrique qui n’a rien à envier, côté ambiance, à celui d’Arkham (Batman). Là, il reçoit des soins particuliers : hypnose, électrochocs et psychanalyse. Tout cela sous la tutelle d’un certain docteur Freud. Dorénavant, Thomas va devoir s’évader et trouver un moyen de récupérer ses facultés !
Ce deuxième tome commence de manière très déstabilisante. Il y a un moment de doute sur l’ouvrage qu’on a entre les mains : "est-ce bien la suite du premier Codex Angélique?". Dès la mise en place, les thématiques changent. On passe d’une atmosphère "enquête - façon From Hell" - à une ambiance plus proche de "Vol au-dessus d'un nid de coucou". D'ailleurs, les auteurs doivent être fans de l’œuvre de Ken Kesey tellement la correspondance à cet univers m’a frappé dès le début. De plus, cette fois les policiers ne cherchent plus à trouver le "Croc’cœur" pensant que Thomas est ce dernier. Mais cherchent dorénavant à prouver la culpabilité et le pourquoi il aurait commis ses meurtres. Thierry Gloris prend donc le parti prix - risqué - de changer totalement d’axe sa façon de conter, de confronter le lecteur directement à un nouvel environnement. Si au départ j’avoue avoir été totalement surpris, voir déçut par un tel changement, le recul et une relecture m’ont permis de mieux comprendre le choix du scénariste. Thierry Gloris cherchait avant tout à ne pas se répéter et ne pas rentrer dans une trame linéaire. Le manque de réponses et ces brèches scénaristiques semblent nous rappeler que nous sommes au milieu d’une intrigue. Au moyen du tome suivant, ce manque de réponses peut devenir le point fort de ce chapitre. Ainsi, il donnera au lecteur l’obligation d’une relecture totale afin de mieux reconstruire le puzzle, du moins c’est ainsi que l’on peut l’imaginer et qu’on le souhaite.


Côté visuel Mickaël Bourgoin fait figure de petit génie tellement l’ensemble affiche une personnalité et une maturité dans le travail graphique. Le côté glauque de l’intrigue semble parfaitement en adéquation au style visuel du dessinateur et il n’est pas rare de s’arrêter sur une case pour mieux la contempler et regarder les petits détails.
Bonus non négligeable, le premier tirage de cette suite du Codex Angelique nous permet d’apprécier un cahier graphique du dessinateur. Comme on adore son travail autant dire que ce petit bonus est tout simplement un merveilleux cadeau !

80

Le premier mot qui me vient à l’esprit pour évoquer cette suite du « Codex Angélique » est : déstabilisant ! Cependant, ce mot est loin d’évoquer un quelconque reproche. Cette suite peut se révéler extrêmement intelligente en plus d’être visuellement attrayante. Mais c’est seulement à l’issue de la conclusion que pour le coup le scénariste nous permettra de fixer un avis définitif sur son travail.

Critique de publiée le 7 octobre 2007.

Acheter Lisa en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Lisa sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !