75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : L'éveil de la bête
L'éveil de la bête >

Critique de la Bande Dessinée : L'éveil de la bête

Avis critique rédigé par Richard B. le lundi 24 septembre 2007 à 0843

L’éveil d’Anne Renaud !

C’est suite à deux pages réalisées pour un concours sur l’ancien magasine « Pavillon rouge » que le projet Hel a vu le jour chez l’éditeur Delcourt. En effet, les deux pages d'Anne Renaud impressionnent assez pour remporter l’épreuve et permettent ainsi à l’intrigue de naître. Initialement prévu en septembre 2006, ce n’est cependant que 1 an après que l’album sort.
Tout commence une nuit de mars. Un collectionneur du nom de Piotr Zgorski est mort. Dès ce moment, sa collection privée va intéresser un certain nombre de personnes. Une de ces personnes se prénomme Hel. Du haut d’un gratte-ciel, elle se met nue, dévoilant au passage ses tatouages, se jette dans le vide et vole tel un oiseau jusqu’à atterrir dans l’immeuble où se cache une des pièces du collectionneur tant convoitée : le Janus ! En fait, Hel agit pour le compte de deux artistes marginaux se nommant Théa et Cyrrus Angélisti. Les deux artistes se servent de cadavres de fœtus difformes et de momies afin de créer des œuvres peu ordinaires.
Dès le départ il reflète une très grande personnalité dans cette œuvre. Scénarisée par Yannick Beaupuis, cette bande dessinée est avant tout guidée par Anne Renaud qui cosignera une partie de l’histoire de même que le dessin et les couleurs. Il se dégage de Hel une froideur et un scénario peu ordinaire. Cet univers glauque prend tout un sens lorsqu’on lit qu’il est dédié par Anne Renaud « à François et ma petite Puce qui s’en sont allés… ». D'ailleurs, l’artiste avoue elle-même que Hel a pris naissance peu après la volonté de faire partager ses interrogations sur la vie, l’art et la science. Dans ce premier chapitre, Hel est une femme désabusée et en perpétuelle recherche de ce qu’elle est et d’où elle peut venir. Anciennement SDF, grâce à ses capacités hors-normes, elle participe à d’obscurs trafics pour survivre. Des trafics, qui semble-t-il, la mèneront vers la vérité sur ses origines.


On imagine qu’Anne Renaud a apporté à cette histoire ses interrogations, sa touche féminine, de même que son univers construit autour de l’art et de la mort, Yannick Beaupuis, lui, a contribué par sa passion dans le domaine des arts martiaux aux scènes d’actions et au rythme global de l’ouvrage. Étrangement, sans savoir si les auteurs y ont sciemment pensé, la scène d’introduction m’a semblé influencée par celle de « Ghost in the shell », de même que les scènes d’action - renforcées par les vêtements de cuir et l’éclairage froid - m’ont fait penser à Matrix.
Côté graphique cet album impressionne. Les cadrages sont souvent dynamiques, variés et fluides à la lecture. De plus, le trait et l’encrage d'Anne Renaud font preuves d’une grande maturité et précision. Le style réaliste aux bordures noires correspond à merveille à l’intrigue et les couleurs froides allant souvent vers les bleus et verts chirurgicaux apportent l’atmosphère de toute évidence souhaitée par l’auteur.
Côté décors, là aussi c’est du grand art ! Ils sont détaillés et de plus font preuve d’une véritable variété allant de l’immeuble post-moderne, puis à d’autres moments de vieilles architectures se rapprochant du gothique.
Hel est une œuvre fignolée aux petits oignons, et il est difficile de ne pas dire que l’œuvre est ambitieuse et plutôt réussie. Cependant et étrangement, j’ai trouvé qu’il se dégageait par moment un côté prétentieux quelque peu dérangeant. Hormis ce petit détail, j’avoue être impatient de découvrir la suite et découvrir ce que cache le passé de Hel.

La conclusion de

Très déprimé sur bien des aspects, il faut une certaine réceptivité au moment de la lecture. Une fois prêt à rentrer dans cet univers chirurgical, l’histoire se révélera très vite intrigante et le graphisme parfait à ce type de lecture.

Acheter L'éveil de la bête en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'éveil de la bête sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+