75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Car je suis légion >

Critique du Roman : Car je suis légion

Avis critique rédigé par Manu B. le jeudi 4 octobre 2007 à 13:34

Babylone 565 av J.-C.

"Terqa pleurait en remplissant le sac de provisions. Elle se tenait derrière son fils unique, âgé de neuf ans, chair de sa chair. Terqa avait souffert une première fois quand on lui avait extirpé l'enfant de ses entrailles, mais elle s'était abandonnée à la douleur avec reconnaissance, comme le font toutes les filles d'Inanna..."
Sarban est un enfant de Babylone. De la grande Babylone, en 585 av JC. Du moins, il l'est devenu lorsque le grand accusateur en personne l'a convoqué, pour être parmi les enfants sélectionnés pour faire carrière dans la magistrature. A cette époque, on les appelle les accusateurs. C'est vingt ans plus tard, lorsqu'il est devenu un accusateur, reconnu que la nouvelle tombe: Babylone va connaître le chaos. C'est dans l'entropie générale et la suspension du temps qu'il se met à enquêter sur un meurtre dont les ramifications semblent s'étendre jusqu'en haut du pouvoir...
Xavier Mauméjean est une étoile non filante. Car après être apparu dans le ciel de la SF française en 2000, il semble bien y être devenu un astre parti pour briller un petit bout de temps. Son truc à lui, ce sont les romans ayant un rapport avec l'histoire. Epoque victorienne dans Ganesha, ou la ligue des héros, le siècle des lumières dans la vénus anatomique, il revient à la Grande Babylone, au VIe av JC dans car je suis légion.
C'est à se demander ce que Mauméjean fait dans le paysage de la SF. Il aurait dû écrire des romans purement historiques. Sauf qu'il semble préférer l'histoire avec un zest de fantasy, de steampunk ou de fantastique. C'est ce côté extraordinaire, le pouvoir des prêtres et des dieux reconnus dans Babylone, qu'il choisit d'exploiter pour nous emmener à la poursuite de l'assassin d'un marchand, pendant la période de non temps décrétée par les prêtres. Et forcément, à l'instar de la vénus anatomique, par exemple, on sent que l'auteur s'est bien documenté sur le sujet, même s'il s'écarte pour son histoire de la réalité de l'époque. Mais ce souci du détail est complètement éclipsé par l'intrigue qu'il nous concocte: en plein dans le polar historique avec ce roman, on se prend à tel point au jeu qu'on en oublie pratiquement le contexte purement historique babylonien. Personnages attachants -celui de Sarban est symptomatique, puisqu'il est l'archétype même du héros qui représente la droiture, la loi et le bien-, une écriture particulièrement soignée et fluide nous facilitent la lecture qui ne peut qu'être agréable.
Au final, Xavier Mauméjean réussit le pari de nous émerveiller de nous divertir et de conforter ses aficionados dans leur opinion, à savoir qu'il fait déjà partie des auteurs du moment.

85

Car je suis Légion est un roman passionnant. Grâce à une écriture soignée, une intrigue bien ficelée, Xavier Mauméjean prouve encore qu'il est un des auteurs français les plus talentueux de sa génération.

Critique de publiée le 4 octobre 2007.

Acheter Car je suis légion en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Car je suis légion sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !