75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Silverthorn
Silverthorn >

Critique du Roman : Silverthorn

Avis critique rédigé par Bastien L. le mercredi 5 septembre 2007 à 1648

On reprend les même, et on recommence !

Suite attendue des aventures prenant place sur Midkemia, ce roman ne déçoit pas et sait se faire exister avec ce non-style qui caractérise si bien R.E. Feist.
Tout d’abord, si les tomes précédents suivaient la destiné de Pug/Milamber, il est aujourd’hui mit en second plan au profit du prince de Krondor Arutha et du voleur Jimmy déjà vus précédemment. Ce dernier découvre d’ailleurs que le premier est la cible d’une guilde d’assassins : Les Faucons de la Nuit. Arutha saura t’il se protéger et protéger ceux qu’il aime alors que son mariage avec la princesse Anita avance à grand pas ? Pas si sûr… Et qui ose le menacer d’ailleurs ? Vous l’aurez compris, nos héros doivent faire face à un nouvel ennemi qui dirige ici les créatures sombres de Midkemia dont les terribles elfes noirs : Les Moredhels dirigés par le terrible Murad. Feist fait donc vivre encore plus son monde et on y apprend plus sur ces sombres guerriers même si encore une fois ne vous attendez pas au plus original des récits mais bon avec Feist, on s’y attend.
C’est comme si l’auteur savait ce que les moins exigeants d’entre nous et qui ont le plus soif d’aventures et de mystères attendent, et il nous le sert sur un plateau d’argent, on a plus qu’à se jeter sur cette aventure. Et ça bastonne à tout va pendant presque tout le roman avec des combats vraiment sanglants, sans détour et même parfois à la limite du gore (bouillie de chaire et autres litres de sang) donnant un aspect de plus en plus sérieux au récit même si la proportion qu’ont les protagonistes à être hilares pour pas grand-chose tâchant un peu ce côté sérieux. La magie s’élève d’un cran avec plus de pouvoirs, sortilèges, types de magiciens et de prêtres et c’est pas plus mal pour peu qu’on aime ça. Les personnages familiers grandissent et mûrissent entre Jimmy qui prend du galon, Arutha s’affirmant comme héros, Martin découvrant les joies de la fraternité, Pug devenant chef d’un ordre, Laurie et son dilemme d’épouser Carline ou non… Bref c’est avec plaisir qu’on suit leur destiné et on s’intéresse à leurs vies même aux personnages secondaires comme Calin, Tomas, Lyam… Des nouveaux viennent même se joindre à la fête comme le mercenaire (un peu fade) Roald ou alors une sorte de barbare/Ninja : Baru déjà plus consistant avec sa quête de sang… Les nouveaux s’invitent sans problèmes. Et puis Feist sait cultiver le mystère en nous parlant des autres empires de Midkemia et n’oubli pas pour autant le monde de Kelewan… L’auteur réussit à faire vivre son monde et nous donne envie de savoir ce qu’il s’y passe et ça, c’est déjà beaucoup de gagné pour lui…

La conclusion de

Une suite qui prend tout son sens dans la lignée des romans précédents. C’est avec plaisir qu’on voit évoluer Midkemia et ses héros et aussi qu’on voit le récit s’assombrir…

Acheter Silverthorn en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Silverthorn sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les Chroniques de Krondor

En savoir plus sur l'oeuvre Les Chroniques de Krondor