75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Opération bizutage
Opération bizutage >

Critique de la Bande Dessinée : Opération bizutage

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 5 août 2007 à 1700

De la fraîcheur chez les héros ?

Tout le monde le sait ! La vie d’étudiant c’est tout sauf facile ! Alors, lorsque le scientifique de l’université fait des expériences – badaboum – un grand nombre d’élèves récupèrent un pouvoir par rapport à sa pensée du moment.
Hugh Sterbakov et Seth Green (Daniel "Oz" Osborne dans la série Buffy) ont tous deux créé ce dérivé de super héros. L’idée de base séduit, celle-ci pouvant être vue comme une parodie du genre, mais le début commence d’une manière bien trop lycéenne (voir gamin), et la fin de cet album reste assez classique (le bien triomphe courageusement du mal). Pourtant par moment, au centre de tout cela, se dégagent de bonnes idées : l’écologiste, Charles Levy, traumatisé par les plantes ; le jeune Kenneth, qui n’ayant pas eu de pouvoir se prend pour Batman, et la mascotte du lycée qui devient l’élément intelligent du groupe. Il faut reconnaître que les références parodiques ne manquent pas et nous sommes bien face à une dérision du genre (entre autres les X-Men). Cependant même s’il y a une diversité pour tous les jeunes héros, chacun se trouve vite être une caricature poussée à l’extrême de ce qu’ils sont. Une accentuation des traits qui est à la fois regrettable, car on arrive vite au bout des personnalités de chacun, mais possédant l’avantage de les rendre attachants.


Le dessin de Leonard Kirk est assez classique, mais plutôt réussi. Techniquement le dessinateur fait preuve d’un savoir-faire non contestable, après reste qu’on ne peut pas aisément identifier son nom par rapport à d’autres artistes de mêmes catégories. Un classicisme qui se retrouve aussi sur les couleurs du coloriste Tyson Wengler, il se contente du minimum syndical et ne donne jamais dans l’originalité, du coup l’ensemble fait très informatisé.

La conclusion de

Freshmen n’est pas l’album fraîcheur souhaitait, mais demeure très plaisant comme lecture. De plus, en cette période estival, cet album devrait pouvoir satisfaire un grand nombre de lecteurs qui cherchent avant tout un esprit bon enfant.

Acheter Opération bizutage en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Opération bizutage sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+