75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique du roman : La Théorie du Bouclier [2006], par David Q.

Avis critique rédigé par David Q. le lundi 30 juillet 2007 à 14h10

Riez un bon coup

Que faire lorsque l’on veut impressionner sa belle mais que le monde n’a plus aucune quête digne d’intérêt à proposer avant un long moment, la prochaine prophétie arrivant dans ) peu près quinze ans. Dans ce royaume où paix et bonheur relatif règnent, le pauvre Ulser, chevalier aussi bête que ses pieds, va essayer de provoquer les évènements pour sauver le monde, ou plutôt réparer ses erreurs.
Voilà un roman de fantasy qui ne se prend pas au sérieux et joue avec les codes du genre pour nous proposer une lecture simple et agréable, le type de roman parfait pour vos moments de détente ou d’attente (plage, métro, train…). Le but est ici clairement avoué : s’amuser avec ces chevaliers pourfendeurs de dragons, ces magiciens et leurs potions, ces voleurs et leurs manie de tout garder pour eux et surtout voir l’envers du décor d’un groupe qui part en quête. Fini la poudre aux yeux et la classe que laisse transparaître un groupe à l’extérieur, Pierre Grimbert va vous faire part des désagréments et de la réalité des quêteurs d’aujourd’hui car il faut bien l’avouer, ce n’est pas simple de réussir une quête, surtout quand on s’appelle Ulser.
Si les grands traits de l’aventure peuvent sembler assez classiques, le style narratif et le ton le sont beaucoup moins et on s’amuse vraiment à lire page après page pour savoir quelles peuvent être les prochaines bourdes d’Ulser et de son groupe d’éclopés fantaisistes. Les clichés vont bons train et sont tirés au maximum de leurs capacités pour venir titiller la limite de l’absurde sans jamais la franchir, permettant de garder une certaine cohérence (tout de même) dans cette première partie qui nous propose déjà une bonne mise en bouche. Pas mal de petits jeux de mots sont disséminés de-ci de-là mais ce sont surtout les situations et les dialogues qui font sourire. Tel le battement d’aile du papillon, l’effet Ulser semble se propager à tout ce qu’il touche et l’on se prend à rire de ces situations sérieuses transformées en véritables jeux par l’insouciance du héros, qui va petit à petit devenir un vrai professionnel des quêtes.

La conclusion de à propos du Roman : La Théorie du Bouclier [2006]

David Q.
75

La théorie du bouclier est facile d’accès et vous procurera pas mal de détente, le lecteur trouvant beaucoup de plaisir à suivre les aventures d’un chevalier beaucoup plus incompétent que soi. Au final, les codes de la fantasy vont souffrir mais qu’est-ce que ça fait du bien de rire en lisant !

Que faut-il en retenir ?

  • Style simple
  • Les codes de la fantasy revisités et parodiés

Acheter le Roman La Théorie du Bouclier en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Théorie du Bouclier sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le Prophétionnel

  • Voir la critique de Le Trône du Dahu : Ulser, grangrene et compagnie
    70

    Le Trône du Dahu Critique du roman par David Q.

    Ulser, grangrene et compagnie : Cette aventure du prophétionnel à la recherche d'un équilibre du monde est tout aussi agréable et originale à lire que le tome 1. …
    Temps de lecture : 1 mn 59