75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°4 : Au secours ! Un Publi-killer se ballade dans le coin. Une seule solution, le désactiver pour de bon.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Vampyrrhic
Vampyrrhic >

Critique du Roman : Vampyrrhic

Avis critique rédigé par Lucie M. le jeudi 5 juillet 2007 à 2341

Frissons garantis!

Cela faisait bien longtemps que je n’avais lu un roman à l’ambiance si terrifiante. Bien longtemps oui ! Puisqu’il y a de cela bien des années à l’époque où j’étais adolescente et que je lisais du Stephen King. Des écrits tels que Ca ou Salem où je ressentais des frissons en parcourant ces histoires d’épouvantes. Avec Vampyrrhic de Simon Clark, j’ai été emportée dans un vrai récit d’épouvante, alliant classique et modernité, où évoluent des personnages convaincants au milieu d’une histoire vampirique réussie.
Simon Clark est un auteur anglais à qui l’on doit une quinzaine de romans d’épouvante dont seulement deux ont été traduits en France. En 2003 La Rançon des Ténèbres et en 2007 Vampyrrhic par les éditions Bragelonne. Vampyrrhic connut un véritable succès dès sa sortie en Angleterre en 1998 et Simon Clark écrivit une suite, Vampyrrhic Rites (2003) mettant en scène les rescapés du premier opus dans une nouvelle histoire pleine de sang. J’aimerais, d’ailleurs, énormément lire cette suite m’étant beaucoup attachée aux personnages centraux de cette histoire de vampires assez originale. C’est assez rare de vouloir absolument savoir ce que deviennent à la fin d’une histoire la vie et la continuité de certains personnages de littérature qu’elle soit de tout genre. Et bien là, en finissant Vampyrrhic j’ai été inévitablement déçue de quitter l’univers horrifique de Simon Clark et de laisser à leur vie future les personnages principaux.
Simon Clark ensorcelle son lecteur grâce à un récit mêlant légendes vampiriques et légendes nordiques. Bien évidemment, les thèmes classiques du vampire sont présents ; des thèmes où la représentation de ces créatures de la nuit converge plus vers le Nosferatu que vers le vampire au look soigné et charismatique. Bien que certains humains « convertis » possèdent un pouvoir de séduction très fort. Toutefois, et comme je le disais plus haut, il se dégage de cette histoire de vampires, à l’allure classique, une modernité dynamisante se révélant dans la manière dont sont abordés les personnages principaux. Mais particulièrement dans la teneur des dialogues et où il faut bien le dire Simon Clark excelle. Il a le don d’élaborer des dialogues rythmés, non naïfs et plein d’humour. Souvent la teneur des dialogues, chez certains auteurs de fantastique, est assez frivole, et même si le roman est bon cela ternit le récit et lasse quelque fois le lecteur avant la fin de l’histoire.
Nous suivrons donc les malheurs de David Leppington, Bernice Mochardie, Jack Black et Electra Charnwood. Tous quatre seront réunis au gré du récit pour combattre une horde de vampires assoiffés de conquête belliqueuse et surtout de sang humain. L’histoire se déroule dans une petite bourgade anglaise du nom de Leppington. Une petite bourgade, non loin de Whitby, où la seule entreprise rentable, un abattoir, se meurt peu à peu laissant partir toute la jeunesse et plongeant la ville dans un oubli serein. La ville côtière de Whitby est déjà connue par les lecteurs de romans vampiriques puisque ce fut celle-là même qui accueillit le Poséidon. Un navire qui accosta sur ses rives en apportant de Transylvanie le terrible Comte Dracula. Ces légers clins d’œil vampiriques viendront bien évidemment étoffer le récit de manière subtile toutefois il n’y n’aura aucun lien direct avec le Dracula que nous connaissons bien. Non ! l’origine de ces Nosferatus épouvantables sera troublante et entourera la famille fondatrice de cette petite bourgade anglaise d’une bien étrange manière.
Cependant, je ne vous en dirais pas plus sur cet exquis et judicieux mélange de légendes vampiriques et nordiques pour vous laisser un suspense total sur les antécédents familiaux des Leppington. Il se déroule tellement d’événements inquiétants et mystérieux dans Vampyrrhic que cela serait un crime d’en dire trop. Nous serons complètement captivés par ce lourd secret ancestral qui entoure la famille Leppington du temps où elle se nommait encore Leppingsvalt, un nom à la consonance scandinave. Mais surtout nous serons captivés par ce qui arrive à ces quatre personnages, anodins au départ du récit, qui deviennent au fur et à mesure que l’on avance dans notre lecture des individus bien distinctifs auxquels on s’accroche réellement. Nous avons peur pour eux, nous sommes profondément avec eux et à la fin de notre lecture nous sommes tristes de ne pas savoir ce qu’il va leur arriver à la suite de cette aventure sanglante. Leur séparation nous touche et quand on sait qu’il existe une suite non traduite encore en France ce sentiment de perte est amplifié.

La conclusion de

Nous sommes littéralement comblés par la plume de Simon Clark, et cela, du début jusqu’à la fin grâce au suspense qui règne dans Vampyrrhic. Un suspense étoffé par les troublants secrets qui entourent la famille Leppington et par une teneur horrifique parfaite. Mais également par des dialogues dynamiques et par un attachement croissant envers les quatre personnages principaux. Nous serons amenés à avoir peur pour eux et également pour nous ! Je conseille vivement ce roman pour les amateurs de frissons ceux qui aiment à se coucher le soir dans un lit bien douillet en gardant juste une petite lumière pour lire tout en frissonant avec un bon roman horrifique.

Acheter Vampyrrhic en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Vampyrrhic sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+