75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : La Glace et le Feu
La Glace et le Feu >

Critique du Roman : La Glace et le Feu

Avis critique rédigé par Manu B. le lundi 2 juillet 2007 à 0835

Intrigues de palais à gogo

"-Mieux vaudrait rentrer maintenant... conseilla Gared d'un ton pressant, tandis que, peu à peu, l'ombre épaississait les bois alentour, ces sauvageons sont bel et bien morts..."
Eddard Stark, après la mort mystérieuse de son frère John, "la main du roi" et conseiller de Robert Baratheon, le nouveau souverain des sept couronnes, hérite naturellement de la place de son défunt frère. Le duché de Winterfell, son fief jusqu'alors, est tout bouleversé par son départ vers la capitale, laissant en plein désarroi sa famille, et notamment ses enfants...
Le trône de fer est l'oeuvre majeure de George R. R. Martin. Classé dans la fantasy, on pourra se rendre compte que la saga tient plus du médiéval fantastique que de l'héroic fantasy, l'élément magique étant très peu présent dans ce volet. Du coup, le merveilleux et le côté extraordinaire du genre est complètement mis de côté au profit des complots de la cour et des manipulations malsaines de châteaux.
Et pourtant, l'introduction laissait entrevoir une aventure prometteuse avec une mystérieuse scène d'êtres maléfiques, suivie d'une rencontre atypique entre loups-garous et jeunes enfants. L'histoire se poursuit malheureusement dans les couloirs des forteresses moyenâgeuses de Winterfell et de la cour royale. Il est évident qu'un tel roman n'est que l'introduction d'une histoire qui, dit-on, est un monument de la fantasy. Cette introduction est soit trop longue de moitié, soit pas assez étoffée là où il est temps d'entrer dans le vif du sujet. D'autant que les personnages - trop nombreux soit dit en passant, pour seulement s'y attacher - sont plus ou moins bien brossés pour qu'on leur donne un semblant de crédibilité (moyenâgeux, j'entends). Le problème est que Martin nous offre un florilège de personnages stéréotypés (qui du nord à la mentalité "nordique", qui du sud etc etc), des personnages que l'on a mille fois rencontrés dans des jeux de rôle ou bien des romans antérieurs (le rôdeur type, le chevalier type, le vil barbare...).
Le résultat est un peu convenu et, avouons-le, parfois long et ennuyeux. Voilà un roman qui ne donne pas envie aux aficionados de l'heroic fantasy de continuer l'aventure.

La conclusion de

Ce premier volet du trône de fer est un roman long et verbeux. Intrigues de palais semble être l'expression qui résume ce roman qui, à n'en pas douter, était prévu dès le départ comme le premier d'un long cycle.

Acheter La Glace et le Feu en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Glace et le Feu sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le Trône de Fer

En savoir plus sur l'oeuvre Le Trône de Fer