75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Paladin des Ames
Paladin des Ames >

Critique du Roman : Paladin des Ames

Avis critique rédigé par Manu B. le mardi 19 juin 2007 à 0814

L'ennui des âmes

"Engourdie d'épuisement, Ista se pencha entre les créneaux surmontant le tour-porte, sentant le contact rêche de la pierre sous ses mains pâles, et regarda la queue du cortège funéraire franchir la porte du château au-dessous d'elle..."
La royina Ista semble avoir trouvé une paix toute relative depuis que les dieux ne se présentent plus à elle, dans cette partie du château où elle est retirée. On la croit toutefois toujours folle, ce qui la met à l'écart de toute l'agitation habituelle de Valenda. Cette situation étouffante la pousse à vouloir échapper à tout ce passé, en effectuant un pèlerinage spirituel qui lui permettra de respirer enfin un peu. Le voyage ne sera finalement pas de tout repos car les dieux semblent ne l'avoir pas oubliée...
Lois McMaster Bujold est un auteur qui s'est surtout fait connaître par son cycle Vorkosigan. Elle a effectué un virage important il y a quelques années en explorant la fantasy, notamment en écrivant le fléau de chalion, dont la suite, le paladin des âmes a été récompensé par le Hugo, le Locus et le Nebula en 2004. Rien que ça.
Mais si son personnage de SF -Vorkosigan- était sympathique à bien des égards -notamment pour celui de faire des gaffes monumentales-, le ton de ses romans de fantasy ne semble pas bénéficier de ce deuxième degré qui caractérise ce cycle. Du coup, la lecture de sa "phase fantasy" (car on sait tous qu'elle reviendra à la SF un jour ou l'autre) est beaucoup plus difficile du fait des longueurs nombreuses qui dénaturent complètement le propos principal. Ce roman est long, le rythme est vraiment lent, avec un sursaut (enfin) en fin de roman qui réveille l'attention du lecteur à moitié endormi. L'éditeur aurait effectué des coupes s'il ne s'était agit de Lois McMaster Bujold, à la réputation déjà bien établie. L'histoire réduite aurait été plus passionnante, d'autant que l'auteur n'est pas maladroit pour ce qui est de la direction vers laquelle elle emmène son lecteur. Et aussi parce le personnage d'Ista est psychologiquement très (trop, beaucoup trop) détaillé.
Ma lecture en a été souvent pénible, mon jugement est peut-être trop sévère, mais j'avoue avoir des doutes sur la légitimité des prix qu'on lui a décernés.

La conclusion de

Paladin des âmes aurait gagné à être réduit de moitié. La lenteur de l'intrigue et le délayage intempestif en font un roman longuet et verbeux, au détriment du plaisir de sa lecture.
Locus 2004 Hugo 2004 Nebula 2004

Acheter Paladin des Ames en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Paladin des Ames sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Le Fléau de Chalion

En savoir plus sur l'oeuvre Le Fléau de Chalion