75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : L'Enfant de la nuit
L'Enfant de la nuit >

Critique du Roman : L'Enfant de la nuit

Avis critique rédigé par Lucie M. le dimanche 3 juin 2007 à 1925

L’enfant de la nuit

Carol Robins part en France, à Bordeaux plus précisément, pour oublier une histoire d’amour malheureuse. Jeune femme fragile et légèrement dépressive, elle sera bientôt confrontée à une nouvelle histoire d’amour bien plus destructive que la première à cause de sa rencontre fortuite avec André, un vampire d’une ignoble cruauté. Carol se jettera à corps perdu dans cette troublante histoire où le sexe régnera en maître et elle devra bientôt se battre pour récupérer le fruit de cette relation, son enfant ! Un enfant bien particulier…un enfant de la nuit!
Nancy Kilpatrick sait accrocher son lecteur dès les premières lignes en plongeant avec allégresse dans le cœur de son histoire. Une histoire qui sera composée de sexe et de sang directement dans la lignée d’une bonne histoire de vampire moderne. Nous apprendrons très vite qu’il faudra lire avec ardeur ce premier tome de la saga Le Pouvoir du Sang pour enfin en connaître la suite. Une saga composée de quatre tomes où nous apprendrons à connaître les vampires de Nancy Kilpatrick. Le premier sera donc André un être d’une cruauté hors pair qui fera souffrir Carol avant de la combler d’amour.
Le récit de Nancy Kilpatrick virera de temps en temps vers des histoires fleur bleue digne d’un bon Harlequin. Néanmoins, nous serons naturellement charmés par son style littéraire prompt à décrire des scènes qui sauront titiller notre libido. L’auteure ne prendra pas de gants dans ses descriptions de ces scènes d’amour menant à la limite du masochisme le plus puéril du genre je l’aime, mais je n’ose le lui dire ou du genre il me fait souffrir, mais le sexe est si bon avec lui. Bref, des sentiments complètement dangereux puisqu’ils peuvent vite faire prendre au récit une tournure puérile et insipide. En revanche, grâce au style littéraire de Nancy Kilpatrick cela marche très bien et nous nous laissons porter par l’histoire et ce qu’il arrive aux personnages.
Des personnages agréablement bien construits qui auront chacun une personnalité bien définie pour qui nous sentirons de l’attachement. Bien sûr ils ne seront pas à l’égal d’un Lestat, mais ils seront bien plus francs que la plupart des personnages d’Anne Rice. Les vampires de Nancy Kilpatrick seront bien évidemment torturés, mais ils seront abordés comme étant une seconde race et non pas comme de vulgaires non-morts jalousant la vie des humains. Nous connaîtrons peu à peu leur façon de fonctionner et leur mode de vie. Quand Nancy Kilpatrick décrira pour la première fois comment se déroule un rite de transformation vampirique et bien nous aurons plus l’impression d’assister à un rituel mystique qu’à une éculée donation de sang humain à sang vampirique.
Nous serons amenés à faire la connaissance de plusieurs grandes familles vampirique prête à s’entraider quand un des leurs doit surmonter quelque chose de sérieux. Présentement, André sera confronté à l’amour et à la naissance d’un enfant inattendu suite à sa relation avec la belle Carol. Tout d’eux devront faire abstraction à leur mauvais caractère et passer outre pour pouvoir être ensemble et élever le futur enfant de la nuit, Michel. Nous suivrons leur péripétie avec curiosité et enthousiasme grâce à la fougue littéraire de l’auteure.

La conclusion de

Nancy Kilpatrick nous livre une histoire vampirique pleine de sexe et de sang, mais avec tout autour des personnages accrocheurs et attachants dont on aura très envie de suivre les aventures. Nous plongerons également, dès les premières lignes, au coeur d'une histoire d’amour tentatrice qui grâce à des scènes défiant toutes pudibonderies sauront titiller notre libido. De plus, l'auteure réveillera également notre désir de curiosité sur le devenir de cet enfant de la nuit, fils d'une humaine et d'un vampire qui seront en fin de compte prêts à tout pour vivre ensemble malgré leurs défauts réciproques. Un premier tome annonciateur d'une bonne petite saga vampirique à lire si vous êtes fan de vampires, bien évidemment, mais également si vous n'êtes pas fan pour une bonne détente littéraire!

Acheter L'Enfant de la nuit en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'Enfant de la nuit sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+