75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Le Traitre >

Critique de la Bande Dessinée : Le Traitre

Avis critique rédigé par Richard B. le jeudi 17 mai 2007 à 16:05

Une conclusion manquant d’âmes

"Le traître" est le dernier tome de la trilogie "100 âmes". L’élu va bientôt être mis au monde. Si le nouveau-né est assassiné, tous les damnés seront libres. Comme toute saga c’est le dernier tome qui permet d’avoir une opinion positive ou pas sur l’ensemble. L’enfant va-t-il vivre ? L’auteur va-t-il apporter du nouveau dans cette histoire de damnés désirant quitter l’enfer ? La Conclusion est-elle tout simplement à la hauteur de l’attente ?
Le scénariste Alessandro Crippa m’a déçu quelque peu pour ce dernier tome. L’histoire se suit sans déplaisir, il y a assez de rebondissements pour que le lecteur ne s’ennuie jamais, mais il y a un arrière-goût de banalité et de déjà vu. Le scénario a le mérite de ne pas vouloir réinventer la roue, mais bon, on est très loin de nos pires cauchemars.
Je pense que "100 âmes" et un peut sans âmes justement. L’album s’apprécie, mais dans 1 an plus personne n’en parlera. Ce sera une saga traitante sur l’enfer de manière correcte, comme beaucoup, mais qui restera rangé dans une bibliothèque et qui sera rarement dépoussiéré.

Hommage à Shining ?

Il n’y a rien à reprocher au dessinateur Alfio Buscglia. Son dessin est clair, net, même s’il ne se dégage pas un style particulier. On prend un réel plaisir à regarder ses dessins, cependant il doit beaucoup à Emanuele Tenderini. L’ambiance et la personnalité de cette bande dessinée, c’est vraiment le coloriste qui la crée. La couleur est un composant essentiel de l’album en particulier dans la gestion des lumières. Il est très clair que Emanuele Tanderini s’en sort haut la main et qu’il est celui qu’on retiendra de toute cette aventure.

50

‘100 âmes’ se clôture conventionnellement, sans débordement d’énergie. Le titre se lit facilement, mais finira immanquablement oublié dans le tas de nombreuses autres bandes dessinées traitant du même sujet. On retiendra surtout Emanuele Tanderini pour les couleurs.

Critique de publiée le 17 mai 2007.

Acheter Le Traitre en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Traitre sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !