75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Manga : Candidate for Goddess
Candidate for Goddess >

Critique du Manga : Candidate for Goddess

Avis critique rédigé par Lionel B. le dimanche 6 mai 2007 à 1836

Un énième Gundam ?

Connue en France pour DN Angel, Yukiru Sugisaki est également l’auteur de Candidate for Goddess, un manga de science-fiction dans un style comparable à Gundam où les robots géants sont pilotés par des humains. Mais peut-être connaissez-vous la version animée de ce manga qui fut édité chez Beez en 2004 ?
Candidate for Goddess se situe dans un futur lointain dans lequel l’humanité vit dans des colonies spatiales depuis la disparition de son berceau, la Terre. Il ne reste désormais plus qu’une seule planète appelée Zion qui doit être protégée des attaques extraterrestres à l’aide de cinq robots géants connus sous le nom de Ingrid ou bien encore déesse. Ces derniers sont pilotés par des adolescents aux pouvoirs très spéciaux. Zero Enna souhaite devenir l’un de ces pilotes.
L’originalité n’est pas vraiment au rendez-vous dans ce manga puisqu’il n’est pas rare de lire des histoires de science-fiction où les humains n’ont d’autres choix que de se réfugier sur des stations spatiales en raison de la disparition de la Terre. De plus, ce n’est pas la première fois que nous avons le droit de voir des robots géants au service de l’humanité. Il n’y a qu’à penser à Gundam, Macross, etc. Toutefois, si l’originalité n’est pas au rendez-vous, l’univers de Candidate for Goddess est assez immersif. Très vite, son personnage principal, alias Zero Enna, parvient à accrocher le lecteur grâce à son dynamisme et son humour. Cependant, la construction des personnages ne fait pas non plus dans l’originalité car on retrouve comme dans beaucoup de manga un personnage surexcité et un peu bête, un intellectuel mais également un personnage serein mais prétentieux qui rentre en conflit avec le premier. En gros, cela n’est pas sans rappeler le trio Naruto, Sakura et Sasuke (à noter que Candidate for Goddess est sortie au Japon avant Naruto).
Concernant le dessin, celui-ci est un peu fouilli. Les combats sont assez confus et les méchas passent quasi-inaperçus. Pour ce qui est du design des personnages, il n’est pas difficile de reconnaître le trait de Yukiru Sugisaki car il existe une véritable ressemblance avec celui de DN Angel. Enfin, les décors sont quant à eux très détaillés mais le cadrage, bien trop serré, ne permet pas d’en profiter.

La conclusion de

Les mangas de science-fiction mettant en scène des méchas sont de plus en plus nombreux et il est de plus en plus rare d’y trouver une histoire originale. A l’issu de ce premier tome de Candidate for Goddess, je ne peux pas dire que celui-ci parvient à sortir du lot bien que le plaisir de lecture soit présent. Attendons de lire la suite pour pouvoir porter un jugement définitif…

Que faut-il en retenir ?

  • Un univers immersif
  • Une lecture plaisante

Que faut-il oublier ?

  • Du déjà vu
  • Le dessin est parfois confus

Acheter Candidate for Goddess en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Candidate for Goddess sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+