75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Les Démons du Roi-Soleil
Les Démons du Roi-Soleil >

Critique du Roman : Les Démons du Roi-Soleil

Avis critique rédigé par Lujayne M. le vendredi 4 mai 2007 à 1313

Newton et ses amis vous saluent !

Avant le "Roi de Bruyère", Greg Keyes s'était essayé au style "steampunk" avec sa quadrilogie de l'Empire de la Déraison, récemment re-publiée chez Pocket Fantasy. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que la démonstration est brillante... Le steampunk, c'est la description d'un monde parallèle au nôtre où la vapeur aurait pris la place de l'électricité, créant souvent une ambiance "XIXe déjanté". Ici, ce n'est pas la vapeur qui a pris cette place, c'est l'alchimie. Car imaginez... imaginez qu'au lieu de se recevoir une pomme sur la tête, Isaac Newton ait découvert le mercure philosophal... comme avec le nez de Cléopâtre, la face du monde en eut été changée. Ici, le roi Louis XIV n'est pas mort en 1715, car il a absorbé un élixir persan qui l'a miraculeusement guéri de sa gangrène. Et il a lancé la France dans une guerre sans merci avec l'Angleterre, grâce à de nouvelles armes alchimiques. Nous sommes en 1720, les "lanternes philosophiques", qui éclairent sans feu, sont devenues monnaie courante, de même que les éthérographes, que nous appelerions fax, qui permettent de communiquer d'un bout à l'autre du monde connu... Les deux héros du roman (qui d'ailleurs ne se rencontrent pas), sont une jeune noble française, Adrienne de Montchevreuil, une scientifique, et Benjamin Franklin, le célèbre inventeur, dans notre monde, du paratonnerre, ici agé de 14 ans, dans sa ville natale de Boston. Tous deux vont se retrouver mêlés malgré eux à une catastrophe en puissance. En effet, un ancien élève d'Isaac Newton vient proposer ses services à la France pour détruire Londres... mais est-il le véritable traître, ou un simple instrument d'un pouvoir plus grand encore ? L'écriture est experte, les fondements historiques particulièrement fouillés (le roman aura d'ailleurs encore plus d'intérêt si vous connaissez bien cette période et les personnages qui y gravitent), les rebondissements incessants, et bien vite on bascule du roman historique à l'uchronie, mais qui garde quand même un fort parfum de robes à l'anglaise et de mousquetaires. L'idée des malakims et de leur relation avec les elfes, les anges et les sorciers du folklore humain est particulièrement bien trouvée, permettant de reconsidérer tous les pouvoirs "surhumains" sur un angle bien plus sombre.

La conclusion de

Voici donc un premier tome des plus prometteurs, mêlant harmonieusement histoire et Histoire, personnages connus et inconnus, anges et démons. On regrettera juste que la fin (l'issue du tir du "Canon de Newton") soit quelque peu prévisible, même si bien des révèlations finales sont, elles, parfaites pour prolonger le suspense et nous donner envie de dévorer le deuxième tome !

Que faut-il en retenir ?

  • les malakims
  • les personnages historiques

Que faut-il oublier ?

  • certaines machinations découvertes un peu vite

Acheter Les Démons du Roi-Soleil en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Démons du Roi-Soleil sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de L'Age de la Déraison

En savoir plus sur l'oeuvre L'Age de la Déraison