75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : La Fille dans le verre
La Fille dans le verre >

Critique du Roman : La Fille dans le verre

Avis critique rédigé par Manu B. le samedi 21 avril 2007 à 1106

Polar ésotérique

"Il y a quelques jours, installé dans un siège à proximité de la fenêtre de ma chambre, je comptais le nombre de pilules calmantes que j'ai escamotées au cours des trois derniers mois..."
Diego est apprenti escroc. Il faut dire qu'en ces temps de crise, après le jeudi noir de 1929, il faut bien se nourrir, et en temps que réfugié mexicain, il a fallu trouver une solution pour survivre aux Etats-Unis. Heureusement pour lui qu'il a été recueilli par un homme qui l'a pris sous son aile, et que Schell -tel qu'il se fait appeler- est un maître de l'arnaque. Son business est d'escroquer les riches férus d'ésotérisme, pour communiquer avec les proches défunts. C'est au cours d'une de ces séances particulièrement mise en scène avec cet Oudini du monde Spirite que Schell aperçoit véritablement le fantôme d'une petite fille dont il apprendra qu'elle a récemment disparu. Il décide avec Diego et l'hercule Anthony de faire faire une enquête (pour une fois) de la vérité...
Jeffrey Ford est assez peu connu en France. Du moins "était" assez peu connu jusqu'à ce qu'il reçoive le grand prix de l'imaginaire de le nouvelle étrangère en 2006 pour 'Exo-skeleton town' parue dans Galaxies. Il est professeur dans le New Jersey et vit à Medford Lakes, il a reçu le World Fantasy Award en 1998 pour Physiognomy dont il a écrit deux suites: Memoranda et L'au-delà. Un deuxième World fantasy Award en 2003 pour l'empire de la crème glacée et voici notre auteur parmi les valeurs montantes de fantasy.
En 2005, il écrit donc la fille dans le verre, traduit et paru aujourd'hui aux édition Denoël, un roman tout à fait hors normes, hors classification, ce qui prouve combien les frontières entre le mainstream et la littérature de l'imaginaire d'aujourd'hui s'estompent de plus en plus. A l'instar du prestige de Christopher Priest, il est également question d'illusion. A plus d'un titre. Cette illusion a lieu grâce à la dextérité de Schell, qui du plus loin de son enfance a toujours vécu dans l'arnaque, sous toutes ses formes. Et c'est dans le même monde que son jeune protégé, Diego, fraîchement débarqué de son Mexique natal, va être initié aux supercheries de son nouveau père. De l'art. Or les escroqueries des riches crédules vont amener l'équipe à côtoyer le monde des sphères d'influence et de pouvoir qui lui aussi a une grande part d'illusion et surtout de sordide. La disparition de la jeune fille n'est que la première étape d'une affaire plus révoltante que jamais, les conduisant à fouler le chemin du Ku Klux Klan.
Voilà un roman qui, au final est très plaisant à lire, dont on sent l'humour grâce au quasi détachement du personnage Schell, qui en prenant de la distance se dit que, en ces temps extrêmement dur de crise économique, où la prohibition est un fait, tout n'est pas si noir, puisqu'il y a toujours des pigeons à plumer. Même s'il baigne dans un monde de truands, où la suspicion devrait être de mise, en fait tout le monde se connaît, et d'une certaine manière, se respecte. Chacun son réseau. D'autant qu'on a l'occasion de plonger dans le monde forain avec son lot de curiosités humaines, par l'entremise de l'ancien hercule Anthony, certainement le personnage le plus attachant du roman pour sa lucidité et sa simplicité. A ce monde du bas est comparé celui du pouvoir, nettement plus sombre et plein de fous furieux, un signe qui ne trompe pas: celui de l'engagement de Jeffrey Ford.

La conclusion de

La fille dans le verre est au final un polar mené tambours battants dans cette Amérique des sombres années 30. Personnages attachants, écriture fluide, Jeffrey Ford pourrait aussi vous séduire avec ce roman hors catégorie.
Prix Edgar Allan Poe 2006.

Acheter La Fille dans le verre en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de La Fille dans le verre sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+