75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°6 : Vador nous consulte sans Adblock alors pourquoi pas vous ?
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Trop Mortel 1 >

Critique de la Bande Dessinée : Trop Mortel 1

Avis critique rédigé par Richard B. le samedi 14 avril 2007 à 14:23

Rien de tel que de saigner des ados !

26 décembre 2008, 14 heures : le lycée de Diderot ferme ses portes pour les vacances. Mais pas vraiment pour tout le monde. Des adolescents pour diverses raisons familiales sont obligés de rester coincés dans leur bahut. Comme pour tout bon ‘Slasher’, le groupe se retrouve un peu isolé étant donné que leur lycée se localise en pleine montagne. Les 4 adolescents et les 2 surveillants d'étude qui sont censés surveiller ce beau monde, décident de passer la soirée ensemble. Le groupe parle de Noël, et des souvenirs que cette période évoque pour eux. Vincent, un nouveau, ne peut pas s’empêcher de dévier la conversation et de raconter une légende urbaine du coin. Quelque temps après que cette soirée animée autour de la table de cuisine se termine, le lycée contera sa première victime…
Corbeyran et Amélie Sarn décident de s’essayer au ‘Slasher’ en bande dessinée. Du point de vue de la mise en place, et des formules propres au genre, rien à redire : tout est là ! Est-ce alors le genre lui-même qui n’arrive jamais à se dépasser ou se renouveler ? Si on ne s’ennuie pas ; à aucun moment on n’est surpris, tout se déroule tel le modèle classique mille fois vu au cinéma : lieu isolé, communication interrompue, moyens de transports hors services, et enfin un tueur qui rode et zigouille ses pauvres jeunes gens. Au fur à mesure de la lecture on a donc l’impression d’être devant une histoire banale où il manque le petit piment qui titillerait notre curiosité. Petit avantage : le deuxième tome devrait conclure l’aventure, ce ne sera donc pas une série à rallonge.

La première page est visuellement excellente

Le style graphique de Philippe Prunet se rapproche souvent de Mike Mignola (pour le côté épuré et carré) et de Guy Davis (pour les cadavres). Autant dire que le dessinateur se révèle bon imitateur, et beaucoup de planches apparaissent comme vraiment graphiques et recherchées. Cependant, je trouve que Philippe Prunet montre quelques inégalités et s’éloigne par moment - sur quelques cases - du concept graphique pour lequel il a opté. Parfois le dessin fait preuve de quelques faux pas, comme sur la page 20, très intéressante, très graphique (scène de pendaison), mais où le pendu ne semble pas vraiment pendu à la corde ; du moins sur la première case (à l’opposé d’un autre pendu très réussi en page 1). Ce n’est pas grand-chose, mais dans la mesure où cette page est plutôt graphique et réussite, le défaut n’en ressort que mieux. Dans un sens assez général, cela demeure visuellement bien accrocheur.

55

Pour l’instant, ce premier tome est trop encré dans des clichés pour se démarquer. Par contre, l’approche graphique est agréable et intéressante (malgré des influences qui se font sentir). Il faudra certainement attendre la suite et conclusion pour se faire une véritable opinion.

Critique de publiée le 14 avril 2007.

Acheter Trop Mortel 1 en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Trop Mortel 1 sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !