75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Les Guerriers de l'Hiver >

Critique du Roman : Les Guerriers de l'Hiver

Avis critique rédigé par Lujayne M. le mardi 3 avril 2007 à 15:48

Vive le vent, vive le vent...

David Gemmel, dont tous les fans de fantasy regrettent la disparition l'année dernière, avait un don : celui de transcender des histoires de fantasy classique, juste bonnes à un opus des Royaumes Oubliés, et de les transformer en récits initiatiques prenants et (presque) surprenants. De l'Hiver, ces guerriers le sont au propre comme au figuré. Oui, l'histoire se passe en hiver, dans de blanches étendues et de froides nuits de montagne. Mais ces guerriers sont également vieux (thème récurrent de l'auteur, magnifiquement illustré dans "Légende" avec le vieux Druss), ils sont à l'hiver de leur vie, et ont du mal à l'accepter... Tout comme le vieux magicien par qui tout est arrivé, et qui a relaché le Mal sur le monde sans le vouloir, en lui vendant son âme dans l'espoir de sa guérison... Depuis bien avant Faust, les hommes refusent de vieillir, puis finissent (presque toujours) par l'accepter, laissant alors la place aux jeunes, qui vieilliront aussi... C'est ce cycle immuable qui sous-tend tout le roman, la nostalgie, et la nécessité d'aller de l'avant. Les héros sont vieux, et pas forcément sages, tels ce Bison lubrique et pourtant attachant à sa façon. Et que dire de la prêtresse de la reine, malmenée par le destin et qui découvre soudain, alors que sa vie semblait ne plus pouvoir l'émouvoir, qu'elle a encore un rôle à jouer ? La magie est présente, bien sûr, c'est un livre de fantasy, qui a son lot de démons et de magiciens, de sacrifices et de prophéties. Et, pour une fois, on évite l'écueil du Bien et du Mal : ces démons, justement, sont juste des êtres qui ne peuvent survivre autrement qu'aux dépens des humains, leur seule source de nourriture. Incapables de cohabiter en paix avec les hommes, donc, mais guère plus que le bétail et les humains ! Les personnages sont attachants et bien décrits, même si certains, tels la jeune reine, sont plus que stéréotypés. L'histoire en elle-même ne casse pas des briques, mais se révèle tellement bien écrite, et à l'atmosphère si prenante, qu'on se retrouve à avoir fini le livre sans s'en rendre compte. Les images évoquées sont souvent fortes, émouvantes, ce n'est pas de la baston à n'en plus finir, malgré les apparences et la trame cousue de fil blanc.

75

Voici donc une lecture des plus agréables, beaucoup moins superficielle qu'on pourrait le penser, et ce grâce au talent de l'auteur, à son véritable don de conteur, à la gouaille de ses personnages et à l'ambiance qu'il savait instiller. Chapeau bas !

Critique de publiée le 3 avril 2007.

Que faut-il en retenir ?

  • l'ambiance
  • les personnages
  • pas de manichéisme

Que faut-il oublier ?

  • pas beaucoup de suspense

Acheter Les Guerriers de l'Hiver en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Guerriers de l'Hiver sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !