75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°1 : Réagissez en configurant votre AdBlock pour ne pas nous faire disparaître comme les dinosaures de Jurassic Park ;)
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Helliconia, l'été
Helliconia, l'été >

Critique du Roman : Helliconia, l'été

Avis critique rédigé par Manu B. le lundi 5 mars 2007 à 1311

Un été bien long

"Les vagues à l'assaut de la grève, se retiraient et revenaient à la charge. Non loin du rivage, vers le large, la procession des lames était brisée par une masse rocheuse couronnée de végétation..."

Nous voici arrivés à l'orée de l'été sur la planète Helliconia. Par le biais de l'Avernus, la Terre peut suivre les péripéties des dirigeants de ce monde, dont celles de JandolAnganol, le roi de Borlien et de la reine des reines. La venue de l'humain Billy Xiao Pin, tout droit sorti du satellite, va changer la donne dans le milieu religieux...

Plusieurs siècles après la fin du printemps d'Helliconia, la population humaine de la planète s'est considérablement agrandie, et s'est rendue maîtresse du monde. Les phagors sont devenus en quelque sorte les esclaves des hommes et servent en particulier les desseins de JandolAnganol. Au contraire du printemps d'Helliconia, l'intrigue tourne autour du roi de Borlien, personnage détestable, dans sa manière de traiter son père, dans la manière de traiter ses généraux, ses chanceliers, et surtout sa femme qu'il va répudier pour asseoir un besoin de puissance et de conquête. C'est ce drame qu'est relaté le plus largement dans ce volet de la trilogie. L'autre aspect est l'arrivée de cet humain extra-Helliconien, dont le destin est déjà scellé à son premier pas sur la planète. Il va apporter le chaos, par son savoir et ses idées scientifiques du monde. C'est dans son rapport aux chefs religieux et la portée de son discours que le destin du monde va être altéré.

Comme pour le printemps d'Helliconia, ce livre est très détaillé. Trop détaillé. Brian Aldiss, reconnaissons-le, a le mérite de créer de toutes pièces un vrai livre univers, très riche, très dense. Au final, c'est souvent pompeux, lent avec un accent mis sur les complots des dirigeants, des conseillers des rois. Helliconia est présenté comme comparable à Dune. En tout cas, il a surtout le mauvais côté de Dune: la lenteur de l'intrigue, les longueurs interminables de cet univers pourtant incroyablement riche.

Dommage.

La conclusion de

Deuxième volet de la trilogie d'Helliconia, Helliconia l'été nous entraîne au rythme lent des complots de cour, de trahisons. Encore un long moment à passer sur Hellionia...

Acheter Helliconia, l'été en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Helliconia, l'été sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Helliconia

En savoir plus sur l'oeuvre Helliconia