75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Les Sondeurs vivent en vain
Les Sondeurs vivent en vain >

Critique du Roman : Les Sondeurs vivent en vain

Avis critique rédigé par Manu B. le lundi 26 février 2007 à 1349

L'Instrumentalité

"La forme dorée sur les marches d'or tremblait et voltigeait comme un oiseau devenu fou - comme un oiseau doué d'un intellect et d'une âme, et pourtant poussé à la folie par des extases et des terreurs au-delà de l'humaine compréhension - des extases incarnées momentanément dans la réalité par l'exécution d'un art superlatif..."
Premier recueil chez Gallimard (collection Folio SF), les seigneurs de l'instrumentalité (les sondeurs vivent en vain) rassemble 17 nouvelles de Cordwainer Smith, dont les sondeurs vivent en vain.
Il serait vain (!) de vouloir reprendre chaque nouvelle, dont le contenu et la longueur sont très variables. Ce qui marque d'emblée, c'est que la plausibilité de ce futur de l'humanité n'est pas la priorité de l'auteur. A dire vrai, c'est presque le cadet de ses soucis. Certes, l'orientation plausible est cet effondrement de la civilisation un jour ou l'autre, que beaucoup d'auteurs ont imaginé. C'est ce qu'on nous raconte au début de la nouvelle la guerre n°81-Q, laissant une Terre moribonde, en pleine décadence avec ce jeu de guerre "pacifique". Et pourtant, cela va aller de mal en pis.
C'est que la nouvelle société de l'Instrumentalité va apparaître pour recoller les morceaux, au début du moins (Mark Elf), pour ensuite museler le nouvel élan de l'humanité. Et notamment dans le domaine de l'exploration spatiale(les sondeurs vivent en vain). Et puis, et puis, c'est l'explosion du voyage spatial, dont le plus gros problème est la distance et la longueur du temps pour parcourir cette distance. Il faut parfois la moitié d'une vie pour aller jusqu'au Centaure (la Dame aux étoiles), ce qui est déchirant pour un amour naissant.
Alors, qu'y a-t-il de particulier dans ce recueil de nouvelles ? Pourquoi Cordwainer Smith est-il si souvent cité dans les listes de références ? C'est sans aucun doute grâce à l'écriture qui flirte avec la poésie, l'insertion de poèmes ou de chansons, les thèmes aussi vieux que le monde (l'amour en particulier) qui donne cette atmosphère cotonnée avec de temps en temps une pointe d'humour sous-jacente. On lit ce recueil avec délectation, avec parfois un sourire en coin pour ces textes a priori poussiéreux, avec une immense indulgence. Mais c'est souvent beau, avec des nouvelles très surprenantes - cette pluie d'hommes, de femmes et d'enfants du jour de la pluie humaine, marque un lecteur pour longtemps -.
On ne peut s'empêcher de faire un rapprochement avec les chroniques martiennes de Ray Bradbury, dont la forme et surtout le style sont à de nombreux égards comparables.
Si vous voulez vous faire une bonne soirée au coin du feu, ce recueil est pour vous.

La conclusion de

Premier recueil des nouvelles de Cordwainer Smith, les sondeurs vivent en vain étonne, surprend, émerveille, tout en douceur, avec bonheur.

Acheter Les Sondeurs vivent en vain en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Les Sondeurs vivent en vain sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+