75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°7 : Reconfigurez votre Adblock d'un coup de baguette magique. Harry P. l'a fait et n'a pas eu de séquelles.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Jeu Vidéo : Quake IV
Quake IV >

Critique du Jeu Vidéo : Quake IV

Avis critique rédigé par Manu B. le dimanche 18 février 2007 à 1901

Quake 4 version PC

Nous voici juste après la fin de Quake 2. Les Stroggs sont engagés dans une guerre sans merci contre les humains (à moins que ce ne soit le contraire), et la bataille fait rage aux quatre coins de la galaxie. Vous incarnez donc un soldat d'ellite, quoique pas trop au tout début, ce qui vous vaut quelques railleries de la part de vos compagnons d'arme, lorsque vous montez à bord de la navette qui vous dépose dans le feu de l'action. Le problème est que votre navette de transport est touchée et vous vous retrouvez à demi mort alors que les feux d'artillerie fusent de toute part. Votre mission, si vous l'acceptez sera d'abord de rejoindre votre escouade et attendre les ordres...

Quake 4: vous êtes un soldier...
Quake 4: vous êtes un soldier...
Quake 4 s'annonce comme un FPS assez bourrin, puisque avec votre seul pistolet en main, vous allez trouver ammos et armes sans grande originalité. Si visuellement, le jeu semble d'abord joli, ce n'est pas avec une petite config que l'on peut apprécier les graphismes. ID software recommande une ATI Radeon X300 et +, comme config confortable.
Confié à Raven Software, ce volet de la série de Quake était prometteur: en effet, le développeur de, entre autre, Hexen, Heretic et de la série des Jedi Knight avait de quoi être prometteur. Le résultat est quelque peu mitigé. La vraie bonne surprise est que votre bon soldier va être capturé par l'ennemi et va être converti en Strogg. Sauf que la conversion ne sera pas complète, sauvé par vos camarades de combat, au tout dernier moment. Mais ce changement aura lieu peut-être un peu tard, la première partie sera une longue continuité du quake 2, avec quelques passages motorisés, qui sont, pour ainsi dire, trop faciles. On se souviendra des mêmes passages dans half life 2, beaucoup plus palpitants. Au final, on se retrouve dans le complexe Hub des Stroggs en deux temps trois mouvements, après être passé sur les aéroglisseurs, les tanks et "robots", pour combattre d'immenses araignées.
Quake 4: l'tilisation d'engins motorisés
Quake 4: l'tilisation d'engins motorisés

Quake 4: capture! Et là, c'est le drame...
Quake 4: capture! Et là, c'est le drame...
Vous perdez votre humanité, mais le jeu se déroule de la même manière. On aurait aimé pouvoir s'infiltrer dans le système de manière plus subtile, vu qu'on a à peu près la même apparence que les Stroggs. Non, non, ces derniers savent très bien que vous n'êtes pas des leurs et ils foncent sur vous, comme si vous n'aviez pas changé! Dommage car au niveau scénar, la période Strogg ne change pas grand chose. Question évolution, on arrive à la sempiternelle séquence des morts vivants, quasi classique, qui vous vomissent dessus, avant d'aller affronter les bosses. J'ai particulièrement apprécié les niveaux dans les salles médicales et de boucherie, où l'hémoglobine jonche le sol. C'est gore.
Quake 4: être un Strogg, ça n'empêche pas de continuer la mission
Quake 4: être un Strogg, ça n'empêche pas de continuer la mission

Au final, Quake 4 est presque une déception, puisqu'il manque une évolution notable par rapport aux précédents volets, même si on a son content de sang , de tuerie et de bruit.

La conclusion de

Quake 4est une semi déception sur le plan scénaristique.

Acheter Quake IV en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Quake IV sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+