75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°3 : Un peu de fantasy ! Désactivez votre Adblock pour notre domaine et nous revivrons comme par magie !
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Lignes de Vie
Lignes de Vie >

Critique du Roman : Lignes de Vie

Avis critique rédigé par Lucie M. le samedi 27 janvier 2007 à 1809

Vraiment et sincèrement…

Vraiment et sincèrement sont deux mots qui définissent très bien l’histoire se déroulant dans ce très beau roman qu’est Lignes de Vie. Un roman poignant qui laisse des traces. Graham Joyce nous offre une fresque familiale troublante, tendre et attachante. Nous serons accompagnés pendant notre lecture par Martha Vine, doyenne de cette famille nombreuse et très féminine, par l’aînée des sœurs : Aida et de son mari Gordon, par les deux vieilles filles Ina et Évelyne : les sœurs jumelles, par Una et de son mari Tom, par Olive et son mari William puis par Beatie accompagnée de son Bernard et au final la belle et indomptable Cassie accompagnée par son fils Franck Arthur Vine.
Lignes de Vie se déroule, en partie, pendant la Seconde Guerre mondiale dans la ville de Coventry. Ville anglaise qui fut bombardée par la Luftwaffe le 14 novembre 1940 et en partie détruite. Un fait historique important puisqu’il sera le leitmotiv de la trame fantastique de l’histoire ou le secret d’une certaine Cassie Vine. Toutefois, Lignes de vie n’est pas qu’un récit sur les désagréments de la guerre ; il est également un roman montrant les puissants liens émotionnels qui unissent une famille dans la joie, les peines et les discordes. Une aventure familiale sur plusieurs générations et sur différentes époques. Deux époques qui seront la guerre et l’après-guerre. Nous verrons évoluer certains membres de la famille Vine et leurs liens affectifs seront mis à rude épreuve. Bien entendu, je ne pourrais malheureusement pas vous détailler chaque caractère bien distinct de tous les membres de la famille Vine et je le déplore sincèrement, car j’aimerai beaucoup inciter les gens à lire et découvrir Lignes de Vie ainsi que l’auteur Graham Joyce qui était pour ma part avant cette lecture un simple nom. Graham Joyce est un auteur qui donne du cœur à son récit et il y mêle des sentiments estimables et touchants.
Attention, je vous vois venir et bien non point de larme facile et point de moments fleur bleue. Non là je vous parle d’une sincérité littéraire qui englobe nos sens et cela jusqu’à la fin. Je vous parle également de la description simple de certaines scènes qui nous touchent tellement elles sont banales ou des scènes plus émouvantes comme quand le bombardement de Coventry se termine et que Cassie se retrouve au milieu de tous ces gens perdus et désorientés : « Cassie sourit. Il roula deux cigarettes impeccables qu’il alluma ensuite avant de lui en tendre une. Ils s’assirent et fumèrent, chacun en l’honneur de l’autre, sans se quitter des yeux avant d’arriver au bout de leurs cigarettes. Et pendant ce temps, Cassie fredonnait un air tout bas. » c’est simple et c’est beau ! Bien évidemment, ça l’est encore plus dans le conteste de l’histoire. Quoi de plus émouvant que de se fumer une cigarette juste après avoir subit les assauts rageurs de la Luftwaffe ! D’ailleurs, la trame dites fantastique sera longue à venir et quelques faits paranormaux viendront troubler de temps en temps les lignes du récit. Des faits paranormaux endurés par Martha Vine qui pourront néanmoins être perçus comme de troublants instants de sagesse affective venant d’une mère inquiète pour l’un des membres de sa famille. Ce fantastique léger est ce qui fait la force de Lignes de vie. Nous ne sommes pas confrontés à une histoire vue et revue où des faits fantastiques et paranormaux se déroulent de-ci de-là donnant le rythme à celle-ci. Nous abordons plutôt ce récit au rythme de la vie de famille des Vine où au centre se déploie vaporeusement et légèrement un secret qui se révèlera fantastique ou peut être pas ! Graham Joyce distille en nous le doute et une véritable gageüre en ce qui concerne le fait de savoir si oui ou non, ces faits se révèleront fantastiques et paranormaux. De mon côté, je suis convaincue et partagée. Mais je ne résiste pas devant le fait que la famille Vine possède le don de double vue et j’aime à le penser ! Ensuite, chaque lecteur fera sa propre part des choses.

La conclusion de

Les lignes de vie de la famille Vine sont des lignes touchantes et attachantes. Graham Joyce nous offre un grand roman et un beau roman. Un portrait de famille retentissant où nous voyons évoluer un cycle de vie ou plutôt le cycle de la vie avec des naissances et des pertes, mais aussi des joies, des peines, des discordes et des moments tout simplement sincères. Tout cela sous l’égide du style littéraire concis de Graham Joyce et d’une traduction réalisée par Mélanie Fazi rendant au mieux l’esprit du roman. Lignes de Vie fût récompensé par le prix de la meilleure traduction ainsi que par le prix du meilleur roman étranger durant les Utopiales 2006. Récompenses non dédaignables ! Toutefois, je ne lis pas un roman grâce à l’obtention de prix, mais plutôt parce qu’il me parle. Et bien Lignes de Vie est un roman de ce genre. Un roman personnel et sincère. Un mot que je ne répéterais jamais assez durant cette chronique puisqu’il définit étrangement bien ces lignes de vie.

Acheter Lignes de Vie en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Lignes de Vie sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+