75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"

Critique de la bande dessinée : !SE LLAMA TEQUILA! #2 [2006], par Lucie M.

Avis critique rédigé par Lucie M. le dimanche 17 décembre 2006 à 17h29

!§ ! Hola Tequila !§ !


Dans ce nouveau numéro des aventures de nos Luchadores Five adorés nous allons faire la connaissance du "Pas Content" Tequila, de sa femme Cheryl ainsi que de ses deux ennemis El Panda, le catcheur communiste, puis de Poquito Furioso, un homme très irritable.
Évidemment, nous retrouvons le très bon édito écrit par Jerry Frissen et son humour incontournable, les leçons de vie du Profesor Furia dessinées par Witko et scénarisées par Inès Vargas, El Cine de la Lucha Libre - le journal du catch mexicain - par Jimmy Pantera, Los Luchadoritos avec l’implacable Melindez dessiné par Tanquerelle et scénarisé par Jerry Frissen. Une mini bd qui prend de l’ampleur je trouve et dont j’ai hâte de lire la suite. Puis la mini rubrique Qui sont ces gens ? la présentation de différents personnages et également une page sur les Art-Toys de la Lucha Libre que vous pouvez admirer et vous procurer sur le site suivant : www.artoyz.com.
Depuis que Tequila s’est fâché avec le chef des Luchadores Five, le grand El Gladiator, il s’est exilé dans le désert et vit dans une caravane avec sa femme Cheryl. Jusqu’au jour où l’un de ses voisins, Walter, est retrouvé mort accroché à un cactus. Tout accuse Tequila "Pas Content" puisque le jour d’avant il s’était encore pris la tête avec Walter à cause d’une recette de cuisine et lui avait fait violemment traversé le mur de la caravane après lui avoir fait subir une Sombra Strangula ! Tequila "Pas Content" nie tout en bloc et fuit avec son poncho et puisque la police l’accuse il décide de se lancer à la poursuite du véritable tueur.

Tequila est dessiné par Goby le troisième dessinateur prévu pour cette série. Dans le premier tome, nous n’avions pas encore aperçu son coup de crayon et nous devons reconnaître que c’est le même style que celui de Bill. Nous avons du mal d’ailleurs à faire la différence entre les deux, comme s’ils n’étaient qu’un, mais ce n’est pas dérageant puisque cela englobe très bien l’esprit de la série des aventures des Luchadores. Les dialogues servis par Jerry Frissen sont toujours aussi bons et nous nous marront comme des petits fous. Tequila est d’ailleurs un personnage bien attachant grâce à son caractère extrêmement sanguin et son baragouinage de catcheur bougon ! Par contre sa femme Cheryl il ne faut pas s’y frotter, mais c’est juste un petit avertissement puisque nous l’entre apercevons en début d’histoire. Une histoire très courte d’ailleurs où nous avons le temps de voir un flash-back instructif – quand Tequila était encore qu’un Lochadoritos –, mais également l’apparition des Pom-Pom Ninjas. Des catcheuses super sexy sauf peut être la grosse Kimberley dont la chef Stacy K. – qui se soûle au Diet Coke – hait profondément Tequila "Pas Content".
Il n’y a bien sûr pas que ce début d’histoire mystérieuse et violente sur Tequila, nous retrouvons avec bonheur la suite et la fin de la première histoire – dessinée par Bill et scénarisé par Jerry Frissen - où nous suivions les déboires de nos 5 Luchadores qui étaient confrontés aux affreux loups-garous Tikis - toutous obéissants aux ordres du terrible Elveze -, à l’invasion d’extra-terrestres ressemblant comme deux gouttes d’eau aux frères Bogdanov, à l’apparition terrifiante d’un dinosaure ainsi qu’à Dr. Destruction et ses Formidables. Cette histoire se dénouera après bien des luttes et des combats rocambolesques. Toutefois, cette fin d’histoire, débutée sur les chapeaux de roues, perd à mon humble avis un peu en qualité. Sûrement à cause de la perte de l’attrait de la nouveauté que nous avions ressentie en prenant pour la première fois le premier tome de la Lucha Libre. Bien sûr l’esprit de dérision et l’humour burlesque de Jerry Frissen sont toujours présents, mais il y a tellement de personnages et de situations folles que nous ne pigeons presque plus rien. Cela fait un peu trop ! Pourtant, nous nous laissons quand même mener par l’humour des dialogues, mais c’est moins tonitruant que le début !

La conclusion de à propos de la Bande Dessinée : !SE LLAMA TEQUILA! #2 [2006]

Lucie M.
85

Malgré une petite faiblesse au niveau de la tournure que prend la fin de la première histoire des Luchadores Five ; ce second tome de La Lucha Libre est bien réalisé. Nous faisons la connaissance d’autres catcheurs tout aussi tonitruants que les Luchadores Five et surtout de Tequila, le personnage central de la seconde histoire à suite, qui est super attachant grâce à son caractère sanguin. Puis, nous retrouvons avec plaisir le même dosage d’humour, de dérision et de burlesque ainsi que certaines rubriques bd qui prennent de l’ampleur comme les aventures de Melindez. Nous prenons l’habitude de lire les interventions du Professor Furia, la rubrique des présentations des personnages Qui sont ces gens ? et la rubrique sur l’historique de La Lucha Libre. Finalement, nous sommes toujours ravis de lire la Lucha Libre et nous en redemandons.

Acheter la Bande Dessinée !SE LLAMA TEQUILA! en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de !SE LLAMA TEQUILA! sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Lucha Libre