75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Darklighter
Darklighter >

Critique de la Bande Dessinée : Darklighter

Avis critique rédigé par Richard B. le dimanche 19 novembre 2006 à 0507

Darklighter au sommet de son étoile !

Pourquoi faire compliqué, quand la simplicité peut être d’une efficacité redoutable ? Alors que certains essayent de créer de multiples personnages que nous ne reverrons quasiment jamais, Paul Chadnick, le scénariste, s’intéresse à un personnage secondaire du film, qui pourtant semblait toucher Luke : Biggs Darklighter.
Dans l’épisode 4, un nouvel espoir : Biggs Darklighter était le pilote que Luke semblait reconnaître sur Yavin 4 peu avant l’attaque de l’étoile noire. Où encore, tout simplement son meilleur ami, comme nous pouvions le voir dans une des scènes coupées du film, ou les deux s’entretenaient déjà sur Tatoïne au sujet de la rébellion. Paul Chadnick s’intéresse à établir les liens entre Luke Skywalker et Biggs, mais aussi, les liens de ce dernier avec la rébellion jusqu’à sa fin tragique lors de la fameuse attaque. En se consacrant à ce personnage, l’auteur humanise ces quelques secondes d’écran et rend son destin plus tragique que jamais. Il apporte aussi une substance à l’idée de sacrifice en rentrant dans la résistance et amène une profondeur inespérée à un personnage connu, mais qui avait été, jusqu'ici, très peu traité.


Doug Wheathey était le dessinateur idéal pour ce comics, ses capacités à avoir un trait réaliste et son découpage très cinématographique, correspondent à l’ambition du scénariste et permets une reconnaissance et une jonction directe avec le film. S’il avait déjà adapté « l’épisode 3 la revanche des sith » en comics, ici, son travail est encore plus stupéfiant puisqu’il ne reprend pas un film, mais juste une parcelle. Les couleurs de Chris Chuckry sont superbes et complète parfaitement les crayonnais noircis du dessinateur. Beau, détaillé, reste plus qu’espérer que Doug Wheathey reste longtemps sur la série Star Wars.

La conclusion de

Un album qui ne surprendra pas les fans, mais qui devrait les rendre heureux de voir enfin une aventure consacrée au parcours de Biggs Darklighter. Mais surtout par sa qualité visuelle comme par son intrigue complémentaire au film, cette bande dessinée devrait pouvoir toucher un public plus large que simplement le fan d’univers étendu star Wars. C’est beau, prenant et émouvant. La force est présente dans cette aventure et l’accompagne de tout le long.

Acheter Darklighter en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Darklighter sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Star Wars

En savoir plus sur l'oeuvre Star Wars