75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Le Monde de la Mort
Le Monde de la Mort >

Critique du Roman : Le Monde de la Mort

Avis critique rédigé par Manu B. le mercredi 8 novembre 2006 à 0821

Le roman de la mort

"Comme à regret, avec un chuintement à peine perceptible, la capsule tomba dans le panier de réception. La sonnerie retentit une fois et se tut. Jason DinAlt fixa cette capsule inoffensive, comme s'il s'était agi d'une bombe à retardement..."
Jason DinAlt est un joueur né. Plus l'enjeu est important plus le jeu devient passionnant. Lorsqu'un homme lui propose de gagner la coquette somme de trois millions de crédits avec une mise qui n'est pas la sienne, il ne peut s'empêcher de se lancer dans l'aventure. Il faut dire que son don psi lui permet d'avoir un avantage certain sur les autres joueurs. La somme gagnée, il fait un autre pari, celui de rejoindre la fameuse planète Pyrrus, où la gravité est deux fois plus importante, mais aussi où la nature entière semble vouer une haine mortelle à toute humanité. En route vers le monde de la mort...
Le monde de la mort est le premier roman d'une trilogie composée de ce roman, Appsala, les cavaliers barbares et de la nouvelle le vaisseau en sommeil que les éditions Bragelonne ont décidé de publier en un seul volume en mars 2006.
Ce roman date de 1960, soit donc dans la période de l'âge d'or de la science fiction. Mais c'est aussi une période où la naïveté de certains pulps fait encore recette. Le monde de la mort est bel et bien un pulp. Tenez le pour dit, n'allez pas vous plaindre ensuite. A partir de ce moment, on ne peut être déçu, on passe un bon moment de détente avec ce héros de tous les instants. Non seulement Jason DinAlt a les méninges sans arrêt en ébullitions, mais il peut même survivre à la surface de la planète la plus inhospitalière de l'univers connu humain. Manquerait plus qu'il finisse avec la sauvage et sublime héroïne originaire de ce monde...
Disons que l'idée d'une planète (faune et flore) entière en conflit contre ce bout d'humanité est une idée en soi assez originale. Le problème est de tisser autour une histoire passionnante, ou à défaut, bien écrite. Or je ne dirais pas que ce soit le cas de l'un ou l'autre des aspects de ce roman. On est tout à fait dans l'esprit des romans de Alfred Van Vogt, où le héros se retrouve face à une énigme que personne avant lui n'a su résoudre... et qu'il réussit à élucider !
Au final, le monde de la mort est un roman pour faire une pause entre deux pavés de Alastair Reynolds.

La conclusion de

Rien d'extraordinaire dans ce roman à part qu'on y éprouve à sa lecture la nostalgie des pulps des années 60.

Acheter Le Monde de la Mort en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Monde de la Mort sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+