75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Le Dernier Temple d'Asclépios
Le Dernier Temple d'Asclépios >

Critique de la Bande Dessinée : Le Dernier Temple d'Asclépios

Avis critique rédigé par Richard B. le jeudi 26 octobre 2006 à 1413

Coup de cœur pour cette renaissance !

Non de dieu, qu’elle claque cette bande dessinée ! Il y a bien des bonnes bandes dessinées, mais là c’est de la pépite en or ! À croire que je commence déjà par ma conclusion… Alors que mon but est de motiver les troupes et d’expliquer pourquoi, je m’y attelle promis !
‘Bon dans le passé’… nous sommes en 1565, période de la Renaissance. Ambroise Paré, (1509-1590) est connu pour être chirurgien royal, mais aussi en bute avec les médecins dits de facultés. En cherchant le pourquoi d’un décès, Paré va bientôt découvrir d’inquiétantes créatures et des vérités qui sont restées longtemps cachées.
Pfff, en fait il est vraiment difficile en quelques lignes de révéler un peu de l’histoire et trop en dire serait gâcher pas mal de plaisir. Alors, je vais en rester à cette vague description côté histoire. Histoire signée de Mathieu Gabella, scénariste déjà d’‘Idoles’, mais aussi si j’en crois sa biographie sur ma fiche, un passionné de fantastique au sens large, il rêverait même d’écrire des scénarios pour des films. Bien, c’est tout le mal que je le souhaite, car c’est bien avec des histoires comme celle-ci que le cinéma français sortirait peut-être de sa torpeur. Là je m’égare ^^. Mathieu Gabella avec ce premier tome, inscrit une lecture à la fois intelligente, historique et palpitante avec juste ce qu’il faut de fantastique et de macabre. Rien que la dernière page avec les explications et biographies des personnages, il démontre le travail de recherche et la précision sur laquelle il base son intrigue. Voilà comment un inculte comme moi, qui avait oublié tout de mes courts d’histoires a pu se remémorer la Renaissance et quelques-uns de ses personnages. Cela ne veut pas dire pour autant que nous sommes dans un court historique, derrière ça, se cache aussi toute une trame de fantastique et de légendes dans une enquête menée de main de maître ou à aucun moment le lecteur à l’impression de piétiner.


Puis il y a le dessin de Anthony Jean, prodige dès son premier album, s’en est rageant je dirais même. Anthony Jean fait ici preuve à la fois d’originalité comme de savoir-faire. Son trait est précis, insuffle dès le départ de la personnalité à ses personnages, mais en plus dans un découpage varié aux décors sombres, mais somptueux. Et pour rien gâcher, il fait lui-même ses couleurs. Là encore, c’est splendide, le jeu de lumière, le dynamisme apporté par sa couleur, tout contribue à appuyer son dessin et à le faire ressortir à merveille. Scène de nuit, d’intérieur, de jour, dans la neige rien ne l’arrête et toutes les cases se révèlent un véritable plaisir à l’œil. Il est vraiment difficile à croire qu’il signe ici son premier album et encore plus difficile pour lui, qu’il se met la barre haute dès le début, une barre qu’il devra tenir pour trois voir quatre tomes. Moi là je dis dans tous les cas : chapeau, je suis déjà fan !

La conclusion de

Si cet album se nomme ‘Le dernier Temple d’Asclépios’ j’espère qu’il ne sera pas le dernier de cette série qui commence fort. Si je m’écoutais, je crierais déjà ‘perfection’, mais bon, soyons sages et attendons la fin de la série. En tout cas, je salive déjà sur la suite et l’attends avec une grande impatience. Un album à acquérir d’urgence et à soutenir les bras ouverts. Grand dieu, que c’est bon d’avoir de bon gros coup de cœur !

Acheter Le Dernier Temple d'Asclépios en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Dernier Temple d'Asclépios sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de La Licorne

En savoir plus sur l'oeuvre La Licorne