75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Milamber, le mage
Milamber, le mage >

Critique du Roman : Milamber, le mage

Avis critique rédigé par Bastien L. le lundi 16 octobre 2006 à 1402

Quand y en a plus, y en a Krondor

Si le premier tome tirait sa force de personnages attachants, d'une fin magnifique et d'un univers dans laquelle il faisait bon de s'y plonger malgré un fond et une forme qui ne cassait pas trois pattes à un Elfe. Mais pour ce second tome c'est un peu plus différent...
Tout d’abord il convient de rappeler qu’à la base les deux romans sont sortis outre-atlantique en un seul et unique tome… Mais sinon faisons comme-ci il y en avait deux… Donc ce tome est plus ambitieux que le précédant du fait que près de 9 ans passent et que l’intrigue jongle entre deux mondes. On suit donc les aventures de Pug devenu esclave sur le monde des envahisseurs, Kelewan, avec le ménestrel Laurie lui aussi esclave dans la demeure de Kasumi fils d’un chef Tsurani. Arutha, Martin, Amos, Roland et Carline sont quant à eux à Crydee mais sont inquiet quant à leurs chances de résister à un nouvel assaut. On apprend que Borric chef des armées du Royaume tient le front avec l’ennemi. Tomas qui est chez les elfes ressent de plus en plus les effets de son armure offerte par le dragon ce qui inquiète nains et elfes. C’est comme ça que ça redémarre a peu près pour tout les héros du premier tome.
L’intrigue est prenante avec la saisissante différence entre les deux mondes, et les deux sont prêt à sombrer du fait de la guerre, les jeux des cours sont un régal avec l’avancée de Guy pour le Royaume et la situation complexe mais prenante de l’Empire Tsuruanni. Franchement pour peu qu’on aime les jeux politiques c’est vraiment réussi et tout tient la route magnifiquement et le dépaysement entre les deux mondes est saisissant. Le monde de Kelewan, son histoire, ses coutumes est un régal. On pourrait penser que se faire dérouler l’intrigue sur deux mondes pouvait être casse-gueule et bien non ! Que nenni ma bonne dame. La faille prend tout son sens ici et la fantasy basique du premier tome prend une autre dimension, plus personnelle pour l’auteur qui vraiment sort du lot. En revanche pour le style cela reste assez direct et les grandes descriptions sont rarement au rendez-vous mais on ne va pas bouder notre plaisir.
Pour ce qui est de l’action, elle est toujours présente avec la véritable entrée de la magie dans les combats même si l’action n’est pas au premier plan. Mais qu’importe car on frissonne de plaisir sur plusieurs scènes comme encore une fois sur les 100 dernières pages qui sont palpitantes et les lieux visités sont géniaux comme la cité de Krondor avec les voleurs faisant leurs apparitions, le temple des « Robes Noirs » ou « Très puissant » : Les magiciens Tsurani. Même les nouveaux personnages sont intéressants comme le ménestrel têtu Laurie, l’esclave Katala, Hochepecha le Très puissant et certains de l’épisode précédent prennent du volume : Martin, Amos ou Caldric… Bref c’est du tout bon. Il y a bien deux grands défauts pour pas que les pompes de l’auteur soient trop propres : Le fait que les accélérations du temps sont assez maladroit car au vu de ce qui s’y passe parfois on a l’impression que l’auteur a eu peur de les décrire comme une énorme bataille qui semble être la plus épique du livre. L’autre défaut est le personnage de Macros le noir, sorte de sorcier millénaire omniprésent, omnipotent qui sait tout du futur et du passé, qui calcule son coup depuis des lustres et qui est le plus puissant… C’est dommage car un tel personnage gâche un peu la fête du fait que tout semble trop facile pour lui. Je n’ai jamais compris l’attrait qu’ont les auteurs pour un tel personnage.

La conclusion de

En conclusion, un livre passionnant avec encore une dernière ligne droite qui décoiffe. Deux mondes bien détaillés, deux peuples intéressant et au final un livre génial.

Acheter Milamber, le mage en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Milamber, le mage sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Les Chroniques de Krondor

En savoir plus sur l'oeuvre Les Chroniques de Krondor