75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
De l'enfant à la Femme >

Critique de la Bande Dessinée : De l'enfant à la Femme

Avis critique rédigé par David Q. le mardi 10 octobre 2006 à 08:15

Pepsi ou Coca, choisissez votre camp !

Quand deux puissantes sociétés s'affrontent pour le pouvoir tout est permis. D'un coté la C-Coke, de l'autre la P-Soda, deux marques de boisson rivales aux valeurs morales opposées mais qui en fait veulent la même chose : s'accaparer le monde. Ari, jeune fille de 15 ans, est alors envoyée en mission pour établir la paix entre ces deux rivales mais rien ne va se passer comme prévu.
Partant d'un scénario d'anticipation intéressant, le tom 1 d'Ari aurait pu être le point de départ d'une bonne série. La lutte pour le pouvoir entre des grosses corporations, surtout avec de tels noms, est un bon moyen de maintenir la pression chez les partisans de l'un ou l'autre. C'est comme l'éternelle guerre entre les Macs et les PC, personne n'a raison ou tort, chacun ses préférences. Mais là où le tableau s'obscurcit c'est dans le style et le ton. La BD est un mélange entre le ton love-and-peace des antimondialistes et l'ultra libéralité sans aucun juste milieu ni barrières. Il en résulte un discours confus et difficile à comprendre. Le scénariste rajoute en plus une certaine dose d'humour noir et de cynisme qui n'arrange pas les choses.
Le style est très orienté chinois-coréen, comme le montre la jaquette et le nom de l'héroïne. Le bouddhisme guide en partie le design de certaines scènes, notamment celles avec la matriarche. Les couleurs pastel couplées aux nombreux effets "plastoques" donnent des textures irréelles à l'ensemble. On a l'impression de regarder des planches détrempées qui collent moyen aux propos de la BD. De plus, l'auteur est clairement porté sur le cul et la jeune vierge Ari à tôt fait de se faire dépuceler de nombreuses façons. Non pas que ça me déplaise, je ne vais pas le nier, mais ça parait déplacé et hors de propos, surtout que ça n'apporte rien à l'histoire et que ça semble plutôt être du sexe gratuit. Dommage car ça gâche un peu l'ensemble qui est dévalorisé par ces séquences faciles. Surtout que l'album recèle quand même de bonnes idées et qu'une réalisation plus classique et soignée aurait apporté un vrai plus à l'histoire.

40

Un premier tome censé nous présenter la salvatrice de l'univers mais qui n'est qu'un prétexte au sexe. De bonnes idées cependant pour la création de cet univers, mais clairement sous-exploitées aux vues du potentiel scénaristique.

Critique de publiée le 10 octobre 2006.

Que faut-il en retenir ?

  • Une ambiance Big Brother
  • Une BD à la limite de l'érotique

Que faut-il oublier ?

  • Un dessin trop "plastique", difficile à apprécier
  • Les couleurs pastel inadaptées

Acheter De l'enfant à la Femme en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de De l'enfant à la Femme sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Suis nous sur facebook !