75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°5 : Nous ne sommes pas comme Skynet et méritons d'exister, mais avec ce bloqueur de pubs actif, nous vous dirons 'Hasta la Vista, Baby!'
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique de la Bande Dessinée : Introducing: THE LUCHADORES FIVE
Introducing: THE LUCHADORES FIVE >

Critique de la Bande Dessinée : Introducing: THE LUCHADORES FIVE

Avis critique rédigé par Lucie M. le lundi 2 octobre 2006 à 1509

!Viva la Lucha Libre!


Imaginé par l’excellent scénariste Jerry Frissen de la série les Zombies qui ont mangé le monde, Lucha Libre explore l’univers du catch mexicain avec humour et dérision. Le catch mexicain a pu être connu en dehors de son pays d’origine grâce à l’expansion d’une série de films où agissait un catcheur de renom le grand Santo. Plus qu’un spectacle de défoulement la Lucha Libre est une manière de pendre partie pour la lutte éternelle qu’est celle du bien contre le mal. Il y a deux sortes de Luchadores – terme pour définir les lutteurs - les Tecnico qui sont les bons et les Tikis qui sont les méchants. Ils portent tous des masques et sont de vrais dramaturges.
Cette nouvelle série humoristique des Humanos reprend donc les grands thèmes de la Lucha Libre et se présente sous forme de magazine où elle réunit plusieurs dessinateurs aux styles différents ainsi que la scénariste Inés Vargas qui accompagnera Frissen. Nous retrouverons à l’intérieur de chaque numéro une histoire de Luchadores, des histoires courtes mettant en scène le Professor Furia où le lecteur pourra découvrir tous les conseils que celui-ci transmet pour devenir un bon Luchadores – entre nous éviter ses conseils de toute urgence ^^ -, un journal du catch mexicain, ce qui nous attend dans les prochains numéros, des pages informatives sur les différents personnages et leur caractère puis une seconde histoire racontant les aventures de petits Luchadores, Los Luchadoritos, où Melindez essaiera de convaincre ses trois amis du bien fondé de pratiquer la Lucha Libre. Ben c’est pas gagné pour ce Luchadoritos !
Ce premier tome, INTRODUCING: THE LUCHADORES FIVE mettra en scène 5 Luchadores, Red Demon, Dr. Pantera, Diablo Loco, King Karateca et leur chef El Gladiator. Ces 5 illustres hommes, 5 chômeurs à l’apparence rance se camouflant sous leurs masques de Luchadores, se sont donnés comme mission de protéger leur quartier contre toute forme d’agitation depuis que de nombreux gangs ont pris possession des alentours. Et ils ont bien raison puisqu’il s’en passe des bonnes à East L.A. ; comme les méfaits ignobles d’une bande de loups-garous - les terribles Tikis -, l’apparition mystérieuse d’un gigantesque dinosaure ainsi que l'irruption d'une soucoupe volante en plein milieu de la circulation en heure de pointe ! Tout cela sans compter qu’ils traînent d’autres Luchadores qui n’arrêtent pas de les narguer comme le Dr. Destruction et ses Formidables, qu’un mafieux Elveze se prend pour l’incarnation d’Elvis et fait des siennes et qu’en plus tous les habitants de leur quartier les fustigent de blagues douteuses et viles. Nos pauvres 5 Luchadores ne sont pas aidés !
Comme nous pouvons le remarquer en ouvrant les premières pages de numéro un de la Lucha Libre, l’humour dévastateur du géniallissime Jerry Frissen n’est pas en reste. Il attaque dès l’édito et nous fait nous écrouler de rire à chaque mot utilisé. C’est fendard, bonnard, rigolard, mais cela ne se prend jamais au sérieux. Toutefois, l’humour corrosif de Frissen n’est jamais gratuit et il sait l’utiliser à bon escient tout en effectuant des petites pointes sarcastiques sur la vie que peuvent mener la plupart des immigrés latino vivant à Los Angeles. Nous découvrons également celui de la scénariste Inès Vargas qui nous écrit un mini article s’intitulant East L.A. où elle décrit ce terrible quartier où évolue nos chers Luchadores avec autant de dérision que sait le faire Frissen et c’est jouissif tellement c’est drôle !
Ensuite, il ne faut pas oublier le dessin surtout celui de Bill d’ailleurs qui débute la série en mettant en scène nos 5 Luchadores chéris. Un dessin djeun’z hyper branché qui mélange avec subtilité le dessin caricatural et le style tag/graffiti. C’est assez difficile à décrire son coup de crayon, mais c’est excellent ! Il retient notre œil et se calque très bien à nos 5 personnages qui évoluent dans un East L.A. où des gangs, des ET, des dinosaures et des loups-garous font leur vie comme si de rien n’était ! N’oublions pas celui de Tanquerelle qui fait évoluer nos petits Luchadoritos mais avec un style très différent mais très personnel également. Des dessinateurs charismatiques, nous diront, qui savent accrocher le regard du lecteur. Le tout, bien sûr, relevé par les dialogues jobards de Frissen et ceux de Vargas !

La conclusion de

En un mot le premier tome de la Lucha Libre nous fait découvrir un univers déjanté qui a été inventé par l’excellent scénariste Jerry Frissen en s’inspirant du célèbre catch mexicain. Je sais ! Je sais ! je n’arrête pas de le dire que ce scénariste est excellent, mais je ne le répéterais jamais assez ! Ce type est excellent – et toc !- et il arrive à toujours bien s’entourer pour que sa débordante imagination humoristique brille sous le coup de crayon de bons dessinateurs. Toutefois, le pari lancé par les Humanos est assez ludique puisqu’avec cette nouvelle série La Lucha Libre nous on se marre comme des petits fous tout en ayant une nouvelle forme de bande dessinée assez atypique et réussie !

Acheter Introducing: THE LUCHADORES FIVE en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Introducing: THE LUCHADORES FIVE sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de Lucha Libre

En savoir plus sur l'oeuvre Lucha Libre