75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°8 : Dans l'espace publicitaire, personne ne vous entend crier. Surtout si vous le bloquez.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Roman : Le Chevalier de Rubis
Le Chevalier de Rubis >

Critique du Roman : Le Chevalier de Rubis

Avis critique rédigé par Lujayne M. le jeudi 21 septembre 2006 à 1102

On prend les mêmes et on continue...

Dans la lignée du premier, ce second roman des aventures d'Emouchet a les mêmes défauts et les mêmes qualités que le premier... Voilà nos héros lancés à travers le continent à la recherche du Bhelliom (vous remplacez par l'Orbe d'Aldur, vous obtiendrez la Belgariade, à ce détail près que les héros secondaires sont moins distinctifs. En effet, si Talen, Emouchet, Flûte et Sephrénia sont bien marqués, les autres chevaliers sont difficiles à distinguer les uns des autres, et le livre refermé vous aurez peut-être du mal à vous rappeler seulement de leurs noms...) Ce tome confirme cependant que, malgré l'humour, cette histoire est plus sombre que le précédent succès d'Eddings. La brutalité et la violence sont plus marqués, notamment auprès de nos héros, qui font place nette autour d'eux sans le moindre remord, et de façon souvent radicale. Pas de véritable surprise dans ce tome, car même la révélation finale se sentait venir de loin. Cependant c'est avec plaisir que nous suivons l'odyssée de nos héros, et certains épisodes sont assez émouvants, comme le passage chez le comte Ghasek. D'autres personnages secondaires, tels Dolmant le patriarche, sont également des plus réussis. La confrontation finale, plus que pompée sur Tolkien (c'est tout juste si on n'entend pas "mon préccccccieux...") s'avère sans surprises, mais pas trop ratée non plus car plutôt bien écrite...

La conclusion de

Ce Chevalier de Rubis constitue le digne prolongement du premier roman, sans trop de temps morts. Si vous avez aimé le premier, vous ne pourrez que dévorer le second, dans le cas contraire ce deuxième tome ne vous fera pas changer d'avis. Une lecture agréable, plus sombre qu'un Eddings classique, mais qui se lit avec plaisir.

Que faut-il en retenir ?

  • l'humour
  • Talen et Flûte

Que faut-il oublier ?

  • les personnages des chevaliers sont difficiles à distinguer

Acheter Le Chevalier de Rubis en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de Le Chevalier de Rubis sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+

Les autres critiques de La Trilogie des Joyaux

En savoir plus sur l'oeuvre La Trilogie des Joyaux