75.OOO pixels viennent d'être aspirés dans un trou noir !
Le futur sera peut-être différent mais sur cette planète nous vivons encore grâce à la publicité.
Astuce N°2 : Remontez le temps jusqu'à l'installation de votre Adblocker et rajoutez-nous en liste blanche.
On vous aime et nous vous souhaitons une bonne lecture. "Longue vie et prospérité !"
Critique du Recueil de nouvelles : L'Oeil de la Sibylle
L'Oeil de la Sibylle >

Critique du Recueil de nouvelles : L'Oeil de la Sibylle

Avis critique rédigé par Manu B. le dimanche 17 septembre 2006 à 0903

Assez décevant

"J'ai récemment pris une dose de LSD 25 et le résultat a été que certaines idées ennuyeuses mais insistantes sont venues s'insinuer dans ma tête. Je vais en exposer quelques unes ici, sous une forme chaotique. Si vous les trouvez toutes fausses, tant mieux pour vous. Si vous les trouvez toutes vraies, tant mieux pour vous aussi..."
Voici un recueil de courtes nouvelles composé de nouvelles plus ou moins connues de l'auteur culte Philip K. Dick. Le fait est que ces nouvelles ne sont pas les meilleures de l'écrivain américain. Et si l'on découvre P. K. Dick avec ce recueil, on risque d'être déçu et passer à côté de ce grand auteur.
La Bombe atomique sera-t-elle jamais mise au point et, si oui, qu'adviendra-t-il de Robert Heinlein ? et Notes rédigées tard le soir par un écrivain de SF fatigué semblent être des articles dont l'intérêt est limité aux fans de Dick, dont on sent nettement l'humour.
Stabilité traite du voyage dans le temps et des boucles temporelles où l'on sent le côté mystique de l'écrivain, et son obsession tardive pour les mythes religieux. Le problème est qu'on entre à peine dans la nouvelle qu'elle est déjà finie. Elle manque d'un développement plus important qui m'aurait personnellement bien emballé. Hélas.
L'Orphée aux pieds d'argile elle aussi s'attaque au voyage dans le temps, mais de façon très simpliste, sous la forme de tourisme pour personne en manque d'inspiration. La fin est bâclée. Une odyssée terrienne est le synopsis de Dr Bloodmoney. C'est à proprement parlé un condensé raccourci de trois quarts du roman. Mais comme ce roman est mineur dans l'oeuvre de l'auteur, la nouvelle l'est aussi.
Cadbury, le castor en manque est assez pénible dans l'ensemble. Le lecteur se réveille lors de la rencontre du castor avec Carol Stickyfoot, schizophrène de métier. Au revoir, Vincent, Le Jour où Monsieur Ordinateur perdit les pédales et Étranges souvenirs de la mort ne m'ont pas emballé plus ça, ces nouvelles très courtes ne nous laisse pas le temps de nous mettre dans le bain qu'elles s'achèvent sans effusion de sang, sans chute qui marque à jamais un lecteur. Enfin, L'Oeil de la sibylle fait appel, une fois n'est pas coutume au côté mystique de P. K. Dick, et son appartenance aux premiers chrétiens. C'est joliment développé et captivant. Enfin!
Voilà donc un recueil à lire en deux heures et puis à ranger dans sa bibliothèque, bien derrière Ubik, le dieu venu du centaure, l'Oeil dans le ciel et la trilogie divine.

La conclusion de

Ce recueil de nouvelles n'est vraisemblablement pas le meilleur de ce que Philip K. Dick a écrit. On retrouve des idées de base de quelques uns de ses romans comme Dr Bloodmoney. A réserver aux inconditionnels de l'auteur. Et encore...

Acheter L'Oeil de la Sibylle en un clic

Nous vous proposons de comparer les prix et les versions de L'Oeil de la Sibylle sur Amazon, site de vente en ligne dans lequel vous pouvez avoir confiance.

Retrouvez les annonces de nos dernières critiques sur les réseaux sociaux

Sur Facebook | Sur Twitter | Sur Google+